Buyster estampillé “Etablissement de paiement”, un passage obligé

Cloud

Le “PayPal à la française”, qui associe Orange – SFR – Bouygues Telecom et Atos Origin, décroche l’agrément Banque de France. Une condition sine qua non avant de parler “e”- et “m”-commerce.

Les opérateurs mobiles français poursuivent leur offensive dans les paiements électroniques avec Buyster.

Les fondements de cette nouvelle société commune – censée concurrencer PayPal (groupe eBay) – ont été annoncés en février.

On y retrouve Orange, SFR, Bouygues Telecom et le fournisseur de services IT Atos Origin via sa filiale Atos Worldline (spécialiste des transactions sécurisées et systèmes de paiement en ligne.

Une étape importante vient d’être franchie pour démarrer l’activité de Buyster.

La société “e-paiement” vient d’obtenir de l’Autorité de contrôle prudentiel de la Banque de France son agrément définitif en qualité d’Etablissement de Paiement.

Cet agrément permet à Buyster d’acquérir et d’exécuter des ordres de paiement pour le compte des e-commercants, en conformité avec le cadre réglementaire en vigueur en France.

“A cette occasion, le capital de la société est porté à 10,2 Millions d’euros pour préparer le lancement opérationnel de notre activité”, précise Eric Gontier, le directeur de Buyster.

La concurrence se raffermit dans les paiements électroniques.

Ainsi, le groupe Internet français Rentabiliweb a également obtenu en octobre 2010 le statut d’Etablissement de Paiement auprès de la Banque de France.

“Cet agrément permet désormais à Rentabiliweb de commercialiser auprès de l’ensemble des e-commerçants français sa solution innovante et optimisée de paiement par carte bancaire sur Internet et sur mobile”, considérait-il dans un communiqué publié début janvier.

Il affichait sa volonté d’intégrer le réseau interbancaire SWIFT et de procéder sans intermédiaire aux opérations de prélèvements et de virements bancaires au niveau européen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur