C3D présente ses CD à 140 Go

Cloud

La jeune société israélienne a présenté pour la première fois aux Etats-Unis sa technologie de stockage phosphorescente couvrant toute l’épaisseur d’un disque CD.

C’est à San Jose en Californie que la société israélienne C3D a choisi de présenter -pour la première fois sur le continent américain- un prototype de disques compacts susceptible de stocker 100 Go et plus. Sa technologie à fluorescence multicouche consiste à stocker des informations, comme dans les DVD, sur plusieurs strates dans toute l’épaisseur du disque (voir édition du 14 octobre 1999).

Devant une trentaine d’industriels (dont Intel, Microsoft, Apple et IBM), la firme a présenté un disque à huit couches et deux supports à 10 couches (l’un est enregistrable) au format de carte de crédit. La lecture de ces cartes baptisées Clear Card implique un appareil spécifique et, au choix, un laser rouge, vert ou bleu. Alors qu’un DVD actuel stocke 4,7 Go de données, C3D atteint des capacités de plus de 140 Go sur ses disques. Comment ? En multipliant le nombre de couches, théoriquement limité à une centaine, et en utilisant une couleur de courte longueur d’onde (vert, bleu ou violet). Le modèle 10 couches pourrait stocker l’équivalent de 200 CD-Rom et de 30 DVD. Selon Patrick Maloney, responsable du développement de C3D, le taux de lecture dépasse 1 Gbits/s car les différentes couches sont lues en même temps. “Vous pouvez focaliser le laser sur la ou les couches que vous voulez lire. Le laser excite le composant fluorescent (dans la couche) et le système lit la lumière fluorescente renvoyée”.

Les premiers disques ne seront pas fabriqués de façon industrielle avant un an. Le premier produit lancé sur le marché d’ici 2001 devrait être une carte Clear Card à 20 couches, pour un volume de 10 Go. Soit plusieurs heures de film vidéo numérique ! De tels chiffres peuvent évidemment laisser sceptiques. Jim Porter, président de la société d’analyse Disk Trend, explique que C3D n’est pas la première société à faire des révélations extravagantes sur une technologie encore non éprouvée. “Mais ces gens-là ne sont pas des plaisantins. Plusieurs d’entre eux sont dans l’industrie depuis longtemps”, ajoute-t-il.

Pour en savoir plus : C-3D


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur