Ça chauffe pour AOL

Cloud
Information - news

Les services en ligne d’AOL sont-ils des repères de fascistes, racistes et autres homophobes aux propos délictueux? Pourtant, le fournisseur a toujours clamé sa politique modérée et familiale. Aux Etats-Unis, la colère monte…

Une enquête de nos confrères de Wired News vient de montrer que la politique familiale et modérée du service en ligne américain AOL (pour America On Line) n’était pas aussi efficace que ce que ses publicités affirment. Le fameux règlement anti-haine d’AOL est basé sur une analyse des mots figurant dans les sites personnels hébergés ou dans les profils des membres. Or, cette analyse ne porte que sur des termes explicitement haineux ou pornographiques, pas sur les mots d’argot ou les vocables détournés… Le porte-parole d’AOL, Richard d’Amato, a reconnu que certains termes argotiques, notamment ceux désignant les homosexuels, n’étaient pas filtrés, pour ne pas étouffer les conversations. Une hypocrisie dénoncée par une manifestation d’activistes homosexuels hier à San Francisco, qui ont brûlé des kits de connexion à AOL, prétextant qu’AOL censure les expressions et dialogues homosexuels alors qu’il tolère les propos injurieux envers leur communauté. Ils menacent le fournisseur d’un boycott à grande échelle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur