Câble : Noos et UPC France s’associent autour du broadband

Mobilité
Information - news

Le groupe de communications européen UGC a bouclé le rachat du premier câblo-opérateur français. A moyen terme, une nouvelle offre unifiée de services Internet et télévision devrait apparaître.

UnitedGlobalCom (UGC), propriété du groupe américain Liberty Media, indique avoir bouclé le rachat de Noos, qui était rattaché jusqu’ici au groupe Suez. Le premier câblo-opérateur français se rapproche de son homologue UPC France, filiale du groupe United Pan-Europe Communication Broadband (qui a pour maison mère UGC). Ce qui va donner naissance à une nouvelle entité baptisée UPC Broadband France et pesant 400 millions d’euros si l’on cumule les chiffres d’affaires des deux services du câble .

Une transaction à 530 millions d’euros

Dans un communiqué de presse diffusé le 7 juillet , UGC précise que la transaction valorise Noos à hauteur de 615 millions d’euros, “soit 7,25 fois l’Ebitda (excédent brut d’exploitation) estimé du câblo-opérateur pour l’année 2004”. Au final, UGC va verser 530 millions d’euros à Suez, qui va conserver 19,9 % d’UPC Broadband France. Parallèlement, Noos doit encore composer avec deux autres investisseurs minoritaires dans son capital : France Télécom et le fonds d’investissement Morgan Stanley Private Equity.

Les équipes de Noos et d’UPC France ne changent pas en attendant “un plan d’intégration visant à atteindre les avantages financiers, opérationnels et stratégiques qu’offre la nouvelle structure”. Selon le dernier tableau trimestriel fourni par l’Aform (association regroupant les principaux câblo-opérateurs) et daté de fin mars, Noos affiche 1,1 million de clients tous services compris (télévision, téléphone, Internet) dont 201 327 abonnés à l’Internet haut débit. Quant à UPC France, il revendique 576 500 clients et 28 000 abonnements haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur