Câbles sous-marins : une jonction entre Alcatel-Lucent et France Telecom ?

Régulations
cables-sous-marins-alcatel-lucent-france-telecom-rapprochement

Le gouvernement chercherait à sécuriser une partie de l’activité câbles sous-marins d’Alcatel-Lucent. En rapprochant les ressources (navires câbliers) avec celles de France Telecom – Orange

Volet social lié à la restructuration,  stratégie, finances…Le gouvernement suit avec attention le dossier Alcatel-Lucent à plusieurs titres.

Au nom de l’intérêt national, il serait tenté de monter une opération visant à protéger une partie de l’activité câbles sous-marins de l’équipementier télécoms.

“Des représentants des deux groupes avaient rendez-vous dans la matinée au ministère de l’Economie et des Finances pour discuter de ce projet”, selon le quotidien Les Echos.

France Telecom – Orange et Alcatel-Lucent ont un point commun : ils exploitent chacun de leur côté une flotte de navires câbliers, qui permet de poser des câbles sous-marins dans le cadre de liaison télécoms transocéaniques.

En qualité d’actionnaire qui pèse dans le capital (27,11% en prenant en compte l’apport du Fonds Souverain d’Investissement), l’Etat peut peser dans la décision d’un éventuel désengagement d’Alcatel-Lucent de cette activité jugée non stratégique.

Sur le front financier, Alcatel-Lucent tente de sortir du bourbier de l’endettement.

Mi-décembre, l’équipementier a conclu un accord d’engagements avec Credit Suisse AG et Goldman Sachs Bank USA portant sur “des facilités de crédit de premier rang, garanties,” d’un montant global de 1,615 milliard d’euros.

De manière plus globale, le gouvernement ne serait pas contre un éventuel rapprochement des champions en Europe dans l’univers des équipements réseaux télécoms.

Pourquoi pas marier Nokia Siemens Networks à Alcatel-Lucent ? Le débat reste ouvert.

Projet ACE : déjà un partenariat France Telecom – Alcatel-Lucent
France Télécom-Orange et les autres membres du consortium Africa Coast to Europe (ACE) ont annoncé la mise en service du câble sous-marin qui relie la France à Sao Tomé et Principe. Près de 12 000 km de fibre optique ont été déployés pour connecter 13 pays en longeant la côte ouest de l’Afrique. C’est une première étape : le câble sera ensuite prolongé jusqu’en Afrique du sud. Objectif : étendre l’accès à l’Internet haut débit en Afrique et apporte de la capacité supplémentaire aux réseaux internationaux existants. Alcatel-Lucent participe aussi au projet ACE, comme on peut le voir sur l’illustration tirée de la photothèque d’Orange : “câble ACE : atterrissement à la station de Penmarch’ en Bretagne” avec un navire câblier de l’équipementier télécoms. La construction du câble représente un investissement d’environ 700 millions de dollars pour le consortium dont environ 250 millions de dollars sont pris en charge par Orange, précise le communiqué.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur