Cadeaux de Noël : la revente se banalise sous l’impulsion des marketplaces

E-commerceMarketing
revente-cadeaux-2016

Encouragée par les places de marché, la revente des cadeaux de Noël en ligne prend de l’ampleur chez les Français, mais reste un tabou.

Un demi-million d’articles mis en ligne sur PriceMinister dans les heures suivant le réveillon, 150 000 annonces publiées en parallèle sur eBay tandis que le trafic était multiplié par six sur e-loue… Les reventes de cadeaux de Noël ont battu des records cette année, à s’en fier aux premières statistiques que publient les places de marché.

Le phénomène prend d’autant plus d’ampleur que les principaux exploitants de marketplaces l’encouragent. Notamment au travers de leurs applications mobiles qui tirent parti des appareils photo intégrés aux smartphones, mais aussi via des bannières concoctées pour l’occasion.

Tandis que les internautes sont accueillis sur PriceMinister par un bandeau « Mes cadeaux de Noël #JamaisDéçu #ToujoursRevendu », ceux qui visitent eBay ont droit à un « Votre cadeau mérite mieux. Revendez-le » assorti d’un lien pour découvrir les cadeaux déjà listés, par catégorie.

Chez Le Bon Coin, on recense « entre 10 et 20 % de dépôts en plus dans certaines catégories », selon l’AFP. Sur e-loue, il est, d’après Le Figaro, fait état de 4 000 nouvelles annonces publiées dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Évoquant des Français « décomplexés » face à l’idée de revendre leurs cadeaux, Stootie (échange de biens et de services géolocalisés) ne fournit pas de statistiques pour cette année, mais rappelle qu’en 2015, le nombre de mises en vente de produits neufs pendant les 10 jours suivant Noël avait augmenté de 40 % par rapport à une période « normale ».

Faire sans dire

L’adhésion des Français à la pratique transparaît dans une étude qu’OpinionWay a conduite du 7 au 9 décembre derniers pour le compte de PriceMinister. Sur les 1 032 répondants âgés de 18 ans et plus, la moitié ont affirmé avoir déjà revendu un cadeau ou envisager de le faire.

La proportion monte à 63 % chez les 18-34 ans, contre 32 % chez les plus de 60 ans. L’effet crise économique persiste : dans ce contexte, 39 % des sondés se disent tentés ou, a minima, trouvent la pratique légitime.

De là à l’avouer à la personne qui leur a offert le cadeau, c’est une autre paire de manches : les Français ne sont que 15 % à ne pas faire de mystère. De même, ils revendent moins facilement les présents de leur famille proche et de leurs beaux-parents que des collègues (27 % du volume) et de la famille éloignée (29 %).

Chez eBay, qui entend dépasser ce soir le demi-million de nouvelles annonces et les 3,5 millions de cadeaux d’ici à la mi-janvier, on note que les articles les plus revendus sont les produits et accessoires high-tech ou de luxe, les livres, les jeux vidéo et les parfums. PriceMinister tire des conclusions similaires, en ajoutant à son top 5 les CD/DVD et les objets déco.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur