Caesar III veut conquérir la Pomme

Mobilité

Si vous avez une âme d’empereur, le troisième volet de la série Caesar vous donnera du fil à retordre. Votre mission : construire et gérer une cité bâtie sous l’Empire romain afin de l’élever au rang de capitale. Le tout pour 349 francs à partir du mois de juillet.

On en parle depuis longtemps, et le voilà qui pointe enfin son nez. Le jeu de stratégie Caesar III, troisième volet de la série rattachée à l’époque de la civilisation romaine, vient d’être annoncé pour la fin du mois de juillet en version française. Une attente longue, quand on sait que la sortie de la version PC date de novembre dernier, mais qui est pardonnée dès les premières séquences vidéo de présentation du jeu. Celle-ci, que nous venons de découvrir grâce à une version de test jouable, plante un décor épique tout en images de synthèse. Traversé par moult batailles et conquêtes, l’Empire romain se doit d’assurer son expansion. Dans une région inhabitée, il va vous falloir ériger les premières habitations, aménager des routes, construire des aqueducs et bâtir les premiers bureaux d’administrations. Perpétuant la voie ouverte par le célèbre Sim City, l’interface rassemble un menu d’aide et de nombreux icônes sur le côté de l’écran pour symboliser les actions possibles. Leur choix est devenu plus intuitif grâce à une image associée (un bâtiment, une voie pavée) qui précise la nature de l’action. Avec des animations plus fouillées, le jeu propose différentes missions à mesure que le temps passe. Une fois les premiers villages bâtis, à vous d’assurer la prospérité de vos administrés.

Un éditeur de cartes permet de modeler le terrain à sa convenance. On peut ajouter ou retirer à volonté rivières, lacs ou montagnes, opter pour des étendues boisées et accidentées ou les laisser à l’état de plaine. Près d’une étendue d’eau, il est possible de contrôler les ressources en poisson, aussi bien que d’installer des huttes de barbares qu’il vous faudra déloger, à moins que vous ne décidiez de cohabiter avec eux.

Selon l’éditeur Sierra, la série Caesar a déjà été vendue à plus de trois millions d’exemplaires. Le troisième volet sera commercialisé au prix de 349 francs TTC. Il faut au minimum un PowerPC 601 cadencé à 100 MHz, 32 Mo de mémoire vive et 100 Mo d’espace disque pour le faire tourner. Pour voir si le jeu en vaut la chandelle, des copies d’écran sont disponibles sur le site de Caesar.

Pour en savoir plus : http://www.caesar3.com (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur