Cameo : une brique créative dans l’offre de Vimeo

MobilitéOS mobilesRégulations

Vimeo s’est offert le produit phare de l’entreprise américaine Fast Society : l’application mobile Cameo, dédiée au montage vidéo sur iPhone.

Distinguée par les équipes d’Apple comme l’une des meilleures applications mobiles de l’année 2013, Cameo a trouvé un acquéreur… nommé Vimeo.

La plate-forme concurrente de YouTube et propriété du groupe IAC a mis la main sur ce service de montage vidéo lancé à l’automne dernier, exclusivement pour iPhone. A l’origine du projet, on retrouve l’entreprise américaine Fast Society, qui développait initialement des solutions de messagerie collaborative.

Cette première aventure – qui a pris fin en décembre 2011 – avait permis à la jeune pousse de lever 275 000 dollars auprès des fonds privés Eniac Ventures et Quest Venture Partners. Le serial-investisseur Jim Pallotta, auparavant entré au capital de The Echo Nest (technologies de recommandation musicale ; racheté par Spotify) et Bluefin Labs (spécialiste de l’analyse des données associées aux programmes télé ; racheté par Twitter), avait apporté sa pierre à l’édifice.

En un peu plus de deux ans, Cameo est devenu son produit phare, conçu pour “faire vivre la vidéo” en l’adaptant à tous les profils – du mobinaute lambda au cinéaste en herbe – et scénarios, notamment le journalisme citoyen. L’objectif de cette application iOS : simplifier la capture de courtes séquences et leur assemblage en un clip, avec la possibilité d’appliquer des effets, d’ajouter du texte… puis de publier directement les contenus sur Vimeo, YouTube et/ou Instagram.

vimeo-cameo-twitter
Enregistrables en HD 720p, les vidéos sont stockées dans le cloud. La volet social est abordé à travers un système de commentaires, de mentions “Like” et d’abonnement entre utilisateurs. Fast Society semble également avoir pris des mesures pour éviter des représailles en matière de copyright : la dernière version de Cameo (1.5.0, publiée le 11 mars), ne permet plus d’intégrer de musique issue d’une bibliothèque personnelle.

Selon Re/code, la transaction s’est déroulée sur le modèle dit de “l’acqui-hire”. Elle impliquerait donc, outre la cession d’actifs technologiques, un transfert de personnel portant sur les 14 employés de Fast Society. L’application Cameo conserverait quant à elle son indépendance, à l’instar d’Echograph, passé en février 2013 dans le giron de Vimeo.

cameo-montage-video

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur YouTube ?

* en vignette d’illustration, Kerry Trainer, CEO de Vimeo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur