Candy Crush Saga en Bourse : l’engouement des joueurs n’a pas contaminé les investisseurs

BourseEntreprise
candy-crush-saga-bourse

Mauvais départ en Bourse pour King Digital (éditeur de Candy Crush Saga). Le titre perd 15,56% à la fin de la séance au NYSE. L’éditeur doit faire ses preuves avec son modèle freemium.

King Digital n’a pas vraiment brillé pour son premier jour de cotation sur le New York Stock Exchange. L’éditeur du jeu Candy Crush Saga populaire sur smartphone a fini la séance de Bourse sur une baisse de 15,56% à 19 dollars. Alors que son prix d’introduction de l’action King se situait à 22,50 dollars. C’est une douche froide pour la société britannique éditrice de jeux sur mobiles, qui est valorisée 5,98 milliards de dollars (7,6 milliards envisagés il y a deux semaines). Plus réconfortant : 22 millions d’actions King ont été mises sur le marché via le NYSE et la société a levé 500 millions de dollars avec cette IPO.

Alors comment expliquer cette douche froide auprès des investisseurs alors que les joueurs sur smartphones plébiscitent le jeu Candy Crush Saga ? Rappelons qu’on recense 1,1 milliard de parties quotidiennes de Candy Crush en partant d’une base de 93 millions de joueurs. Les analystes financiers considèrent que la société doit encore prouver son potentiel au-delà du succès de son jeu phare basé sur des sucreries (78% du chiffre d’affaires de la société en l’état actuel).

D’autres jeux ont été lancés comme Pet Rescue Saga mais ils n’ont pas atteint la cote de popularité de Candy Crush. Malgré un chiffre d’affaires mirobolant (progression de 1048% en 2013 à 1,884 milliard de dollars), l’éditeur doit affiner son modèle freemium reste aussi à affiner pour dégager plus de marge. En l’état actuel, la proportion de joueurs qui acceptent de payer est infime (4%).

En guise de comparaison, Zynga, la société californienne initialement fondée sur les jeux sur réseaux sociaux (Facebook essentiellement), s’était introduite sur le Nasdaq le 16 décembre 2011 à 10 dollars par action (valorisation : 8,9 milliards de dollars). Et cela avait fini en déconvenue : l’éditeur a vu son titre fondre de 5 % à la clôture de la séance inaugurale.

Quiz : Casino, paris, poker : connaissez-vous l’univers des jeux d’argent sur Internet en France ?

(Credit photo : page Facebook King)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur