Cap sur le code source d’Android Ice Cream Sandwich

CloudMobilitéOS mobiles
Google Play Android Market

Google vient de mettre à disposition des développeurs le code source d’Android Ice Cream Sandwich. La conférence programmée pour ce 16 novembre pourrait être le théâtre d’une annonce officielle.

Il se murmure qu’au cours de l’événement organisé par ses soins le 16 novembre, Google officialisera son service de musique en ligne. Mais le commun des développeurs a surtout la tête à Android Ice Cream Sandwich (ICS), dont le code source vient d’être rendu public.

Sur le marché florissant du multimédia dématérialisé, Apple a lancé iTunes Match dans un cloud débordant d’opportunités.

Non sans ces remous de circonstance, contre lesquels Google s’est certainement prémuni, en l’imminence d’une conférence qui pourrait être le théâtre d’une intronisation, celle du dénommé Music.

Aguicheur des regards avec ce prétendu service de streaming lié à une boutique de contenus audio, la firme de Mountain View retient tout autant l’attention avec la nouvelle version de son OS mobile.

Pour les développeurs, et indirectement les utilisateurs finaux des smartphones concernés par une éventuelle mise à jour de leur système vers cette mouture 4.0, l’émulsion amorcée lors de la présentation du Samsung Nexus Prime manquait d’un piment : le code source d’ICS, attendu au pied levé.

D’autant plus que l’impatience avait fini par gagner une communauté qui aura longtemps redouté une désillusion similaire à celle vécue avec Android Honeycomb, dont le code source n’a jamais été dévoilé, en dépit du statut open source du projet.

ReadWriteWeb a toutefois relevé, ce 14 novembre sur la plate-forme Google Groups, une discussion dans laquelle il était question d’une disponibilité imminente dans des dépôts réservés.

De bon augure, cette intuition s’est concrétisée par la mise en ligne de la version numérotée 4.0.1 et implémentée dans le Galaxy Nexus, premier smartphone à en être équipé.

En France, SFR a obtenu l’exclusivité de sa commercialisation en avant-première, pour les fêtes de fin d’année.

Pour la plupart des mobinautes détenteurs d’un terminal acheté en 2011 (dont le Nexus S), c’est l’assurance d’une transition prochaine vers cette mouture empreinte d’une convergence qui associe le look de Honeycomb à certaines fonctionnalités de Gingerbread et antécédents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur