Capitaine Train accélère dans la bataille des rails sur le Net

EntrepriseLevées de fondsStart-up
capitaine-train-levee-fonds-vente-billets

La jeune pousse spécialisée dans la vente en ligne de billets de trains lève 2,5 millions d’euros auprès des soutiens historiques Index Ventures et CM-CIC.

Le challenger français dans la vente de billets de train en ligne vient de boucler une levée de fonds de 2,5 millions d’euros.

Capitaine Train s’est rapproché d’Index Ventures (qui a participé au développement de pépites comme Skype et Dropbox) et CM-CIC Capital Privé.

En fait, les investisseurs historiques de la start-up ont renouvelé sa confiance dans le développement de ses activités.

En février 2012, Capitaine Train avait levé 1,4 million d’euros avec les mêmes fonds (en association avec des business angels).

Dans les deux cas, Global Equities Corporate Finance a servi de facilitateur pour organiser le financement de la jeune pousse.

Sa création remonte en 2009. Elle associe Jean-Daniel Guyot (CEO), Martin Ottenwaelter (CTO), et Valentin Surrel (COO).

Objectif du service de billetterie ferroviaire : “Proposer une offre plus riche et des prix moins chers à ses clients partout en Europe.”

Captain Train exploite un moteur de recherche multiopérateurs (SNCF,  Deutsche Bahn mais aussi Eurostar, Thalys et Lyria).

Mais il faudra attendre octobre 2012 pour l’ouverture grand public en face de l’incontournable Voyages-SNCF.com. Et récemment, un long travail d’intégration avec le système Sabre Travel Networks a été parachevé.

“De manière générale, maintenant que nous sommes 16 (oui nous grandissons, il faut que je vous présente les nouveaux) et que nous vendons beaucoup de billets, il n’y a plus de petit projet”,  précise Jean-Daniel Guyot, dans une contribution blog pour commenter la nouvelle levée de fonds qui servira à recruter des collaborateurs supplémentaires et développer la notoriété du service.

 “Le moindre petit changement demande de bien réfléchir à toutes les conséquences qui peuvent avoir un précise impact sur des milliers de clients. Comme nous ne faisons pas d’impasse sur la qualité de notre travail, cela nous demande du temps mais cela porte ses fruits.”

La société ne communique pas ses résultats financiers et se contente d’indiquer qu’elle écoule en moyenne un millier de billets par jour.

———————-

Quiz : Maîtrisez-vous les moyens de paiement sur Internet ?

——————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur