Capital-IT : le capital-risque attend la reprise

Mobilité

La 8e édition de Capital-IT, qui s’est tenue en plein marasme du marché de l’investissement, a donné toutefois quelques signes d’éclaircie. Rien à voir avec l’euphorie qu’ont connue il y à peine deux ans ces Rencontres Européennes du Financement des Technologies de l’Information, mais de quoi voir tout de même quelques signes de reprise…

L’édition d’automne de Capital-IT 2002 qui s’est déroulée fin octobre n’annonce toujours pas la reprise du capital-risque. Néanmoins, pour Emmanuel Libaudière, organisateur de cet événement, le marché semble évoluer. “Ce n’est certes pas l’euphorie, mais le marché bouge et c’est là un vrai premier signe de redémarrage du capital-risque”, explique-t-il.

Ces 8e Rencontres Européennes du Financement des Technologies de l’Information et des Sciences de la Vie ont été marquées par l’arrivée en masse de sociétés positionnées sur les télécoms et la mobilité. Parmi les 128 dossiers de candidature reçus pour cette édition, 14 sociétés était présentes sur ce secteur. Ainsi sur les 36 finalistes, 41 % appartenait au secteur des logiciels, 25 % aux sciences de la vie, 11 % aux télécoms, 11 % aux services et 9 % au domaine du hardware.

Au final, sur les 36 sociétés sélectionnées, 55 % étaient en phase d’amorçage, 22,5 % cherchaient un premier tour de table et 22,5 % effectuaient leur deuxième tour. Cette édition a été marquée par une forte présence (83 %) des sociétés françaises. “Les entreprises présentes sur ce rendez-vous recherchent en moyenne 1,8 million d’euros. Le montant a augmenté par rapport aux autres années, mais on demande aux entreprises de faire plus de choses avec cet argent et plus longtemps que par le passé”, explique Emmanuel Libaudière.

Des trophées dans chaque catégorie

Capital-IT a récompensé Biocortech, société travaillant sur certaines maladies du système nerveux central non traitées à ce jour, en lui décernant le Trophée Amorçage. Le Trophée Développement a été décerné à GridXpert, éditeur d’une suite logicielle facilitant l’accès et la mise en oeuvre sécurisée de projets de grid computing. AirInSpace a reçu quant à elle le Prix Spécial Paris Développement qui récompense l’entreprise contribuant le plus à la valorisation du potentiel technologique parisien. Airinspace conçoit, développe et fournit des solutions innovantes pour le contrôle des risques de contamination biologique aéroportée. Enfin Optogone, fournisseur de composants et de sous-systèmes DWDM tels que des égaliseurs spectraux dynamiques – dont auront besoin à court et moyen termes les installateurs de systèmes de télécommunications et les opérateurs – remporte le Trophée de l’Innovation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur