Capital-risque : Paris a la cote et le numérique y contribue beaucoup

EntrepriseLevées de fondsStart-up
capital-risque-numerique-innovation
3 25

Sous divers angles, trois baromètres – EY, Capgemini, PwC – montrent l’attractivité de la France et de Paris en termes de financement de l’innovation et du dynamisme du secteur numérique.

Paris monte en puissance dans le Baromètre EY du capital-risque du premier semestre 2016. Elle a pris la deuxième place, reléguant Berlin à la troisième place. Londres garde le leadership. Dans cette étude EY, la France est parvenu à deux reprises à battre l’Allemagne. Tous secteurs industriels confondus (intégrant la part du numérique).

Un coup ponctuel ou tendance qui va perdurer ? En termes de pourcentage du total des montants levés, l’Hexagone parvient à attirer 16% des investissements (contre 15% pour l’Allemagne). Autre indicateur plus tranchant, 27% des opérations de levées de fonds ont été menées en France, contre 22% pour l’Allemagne.

« Après une année 2015 record, les fonds ont injecté encore 1 milliard d’euros de janvier à juin dans les sociétés innovantes françaises, un niveau inégalé pour un début d’année », souligne les Echos. Mais Londres demeure hors de portée en attirant 34% des montants levés et 25% des opérations de financement par capital-risque. L’effet Brexit devrait modifier la donne à moyen terme…

En France, EY a recensé 297 opérations sur le premier semestre 2016 portant sur un volume d’un milliard. Dans le top 5 des transactions les plus significatives recensées dans l’Hexagone, deux acteurs du numérique apportent leur contribution : Deezer et sa levée de fonds de 100 millions d’euros (qui a finalement bénéficié au fonds américain Access Industries fondé par l’homme d’affaires Len Blavatnik d’origine ukrainienne) et Drivy (partage de véhicules) qui a bouclé un tour de table à 31 millions d’euros.

Le financement plus high-tech d’Acco (spécialisée dans les composants sur le marché des semi-conducteurs) est également stimulante (35 millions d’euros).

Les premières levées de fonds de la rentrée montrent que la dynamique continue avec Alkemics (plateforme BtoB dédiée au secteur de la grande distribution) qui vient de signer une belle levée de fonds de 20 millions d’euros.

Le numérique se porte bien

Cette tendance à l’optimisme pour le numérique se reflète également dans un deuxième outil : le Baromètre Capgemini Consulting – eCap Partner sur le deuxième trimestre 2016 montre une progression du financement des start-up du numérique avec 321 millions d’euros injectés via 152 levées recensées.

« Ce total est porté par une forte augmentation du nombre de levées (+25% par rapport au même trimestre en 2015), les montants moyens restant stables à 2,2 millions d’euros », précise les instigateurs de ce baromètre.

On peut percevoir une amélioration sous un troisième angle plus général : Selon une nouvelle étude du cabinet PwC, Paris se classe à la quatrième place des grandes villes les plus attractives au monde. C’est une progression de deux places par rapport au précédent classement de 2014.

Sur les enjeux de « Capital intellectuel et Innovation », la capitale française figure sur le podium : numéro 3 derrière Londres et San Francisco.

(Crédit photo : incubateur Le Cargo – Paris)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur