Cartographie : Bing Maps emprunte un nouveau chemin

Bases de donnéesData-stockageMobilité
microsoft-bing-maps-nouvelle-version
2 3

Microsoft déploie une nouvelle version de Bing Maps pour desktop plus intuitive et plus dense. Quel est son poids face à Google Maps ?

Microsoft ne lâche pas la cartographie interactive face à l’influence prédominante de son concurrent Google Maps.

La firme de Redmond vient de lancer une nouvelle version de Bing Maps accessible en mode preview pour les utilisateurs ayant accepté de mettre de tester la nouvelle interface.

« Elle a été conçue pour la recherche, le visionnage et le partage de plusieurs endroits simultanément. Tout en consultant des informations et des photos de confiance en provenance de partenaires comme Yelp », indique l’équipe de Bing Maps dans une contribution blog en date du 6 juillet.

Ce serait un compagnon idéal pour les visites et les voyages. L’interface se montrerait plus intuitive et la dimension tactile est davantage intégrée pour faciliter l’expérience utilisateur.

Désormais, il est possible de consulter plusieurs cartes à la fois sur un même écran. Les fonctions de recherche cartographique et d’itinéraire ont été approfondies, assure l’équipe de Bing Maps.

Une touche « prédictive » permet d’affiner les temps de transport en fonction de l’état du trafic automobile. Les services connexes sur la route comme les restaurants, les hôtels et les stations-essence sont davantage exposés.

La personnalisation prend de l’importance avec la fonction My Places, qui permet de gérer ses destinations favorites en ayant recours à l’assistant vocal Cortana et en synchronisant les éléments avec les apps Windows Maps disponibles dans le Windows Store.

La déclinaison mobile de Bing Maps devrait également faire l’objet d’une réactualisation prochaine.

Le nouveau visage de Bing Maps est uniquement disponibles aux Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie, Indoénsie, Inde, Afrique du Sud et Malaisie. La France attendra.

Dans la guerre entre services de cartographie, on a essayé de trouver des éléments pour établir les degrés d’influence de Google Maps et Bing Maps (pourquoi pas de MapQuest et Apple Maps)…

Mais, même aux Etats-Unis, c’est compliqué de trouver ce type de statistiques. Si la forte influence de Google Maps ne fait aucun doute, il est difficile son véritable impact sur le marché.

Sur Quora.com, Ryan Janoch, fondateur de la start-up Mapistry (outil pour générer des cartes), considère que l’exercice de panorama est difficile.

« Tout dépend comment on définit ses services. La plupart des outils sont intégrés dans d’autres applications. Et d’autres grandes sociétés d’édition de services cartographiques font du ciblage par segmenst d’activités (réseaux de magasins de détail, « facilities….). On pourrait également distinguer les services proposés : logiciel de cartographie, imagerie, GPS…).

Bref, difficile de façonner le paysage des services de cartographie…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur