Cartographie : GeoEye-1 livre son premier cliché en haute résolution pour Google

Cloud

Les futurs clichés du satellite lancé le mois dernier devraient enrichir les outils Google Maps et Google Earth.

Lancé dans l’espace en septembre dernier depuis une base californienne, le satellite américain GeoEye-1 vient de transmettre la première photo de la Terre, prise en haute résolution. Cette image représente le complexe de l’université de Kutztown, en Pennsylvanie et a été prise le 7 octobre dernier.

Ce satellite appartient à l’entreprise américaine GeoEye, spécialiste dans la fourniture d’images satellites. D’une valeur de 502 millions de dollars, GeoEye-1 est capable de prendre des clichés de la Terre à 681 kilomètres de distance et de se déplacer à une vitesse de 7 kilomètres par seconde.

Il peut livrer des images  d’une précision de 41 centimètres par pixel en mode panchromatique (en noir et blanc) et de 1,65 mètre en mode multispectral (en couleurs).

Google et la NGA, deux principaux clients

Les photos en haute résolution devraient profiter aux deux plus importants clients de GeoEye. Le premier est le célèbre Google, qui pourra se servir de ces clichés pour enrichir les bases de données de Google Earth et Google Maps. Google utilise déjà les clichés du satellite Ikonos, lancé en 1999, et ceux fournis par société DigitalGlobe, spécialisée dans l’imagerie terrestre et les informations géospatiales.

En outre, GeoEye livrera aussi ses photos en haute résolution au gouvernement américain, et plus précisément à l’institution chargée de la cartogaphie, l’Agence nationale d’intelligence géospatiale (NGA – National Geopatial-Intelligence Agency).

Elle recevra ainsi des clichés de meilleure résolution que ceux destinés à un usage commercial. En effet, pour respecter certaines restrictions gouvernementales, les images publiées par Google par exemple devront avoir une précision d’un minimum de 50 centimètres par pixel.

Après le lancement de GeoEye-1 le 6 septembre, son petit frère, GeoEye-2 devrait lui aussi être mis sur orbite… mais pas avant 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur