Cartographie numérique : la route de Nokia est libre pour acquérir Navteq

Mobilité

La Commission européenne approuve le rapprochement entre le fabricant leader de terminaux mobiles et le fournisseur de cartes interactives.

Alors que Tele Atlas-TomTom vient de signer une alliance stratégique avec Google, Nokia a reçu le soutien de la Commission européen pour avancer ses pions dans le domaine de la cartographie numérique.

L’exécutif européen a donné son feu vert pour le rapprochement entre le fabricant leader mondial de terminaux mobiles d’origine finlandaise avec Navteq, le deuxième producteur de bases de données cartographiques numériques couvrant l’Europe et de l’Amérique du Nord.

C’est en octobre 2007 que Nokia a déclaré son intention d’acquérir Navteq. Mais cette opération de croissance externe a attiré l’attention de la Commission européenne. Au point d’ouvrir une enquête approfondie fin mars pour étudier l’impact de cette concentration sur le marché.

Selon la formule consacrée par la Commission européenne, “l’opération n’entraverait pas de manière significative le jeu d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen.” D’abord parce que Tele Atlas est un contre-poids non négligeable. Secundo parce “les autres fabricants de téléphones mobiles pourraient toujours concurrencer Nokia en collaborant avec des concepteurs indépendants d’applications de navigation ou en développant d’autres fonctions équipant leurs téléphones.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur