Cashlog : la solution de micro-paiement mobile est disponible en France

Cloud
m-paiement PayPal s'associe à SoftBank

Le groupe italien Buongiorno lance en France sa solution de micro-paiement mobile intégrée à la facture téléphonique : Cashlog.

Cashlog est une solution de paiement mobile prélevé directement sur la facture téléphonique proposée par Buongiorno. Elle est disponible en France depuis le 6 mars.

Ce que nous proposons aux marchands, c’est d’intégrer un bouton supplémentaire au sein de leur panel de solutions de paiement pour leurs clients finaux afin de toucher une cible plus large“, nous explique Ludovic des Garets, le directeur général de Buongiorno France.

C’est une activité de paiement mobile, qu’on qualifie plus de micro-paiement car il s’agit généralement de somme inférieures à 10 euros.”

Déjà présente en Italie, en Espagne et en Allemagne, la solution met en avant ce développement international et espère arriver à offrir un guichet de paiement unique pour les entreprises présentes sur plusieurs marchés européens.

Surtout, “Buongiorno France existe depuis une dizaine d’année, dans l’écosystème mobile. On travaille en général pour les opérateurs en marque blanche ou propre. On a des activités dans l’écosystème mobile et dans le divertissement“, souligne Ludovic des Garets.

Cela nous donne une bonne connaissance des opérateurs, de nos clients, des écosystèmes mobiles et des systèmes d’abonnement.”

Autant d’atouts pour convaincre les commerçants d’adopter la solution malgré ses limitations. Car, pour des raisons législatives, seuls les produits digitaux peuvent être achetés avec ces solutions.

De plus, les commissions prélevées par les intermédiaires sont conséquentes. Sur tout paiement, 30% vont à l’opérateur. Un taux difficilement négociable tellement la répartition 70-30 est entrée dans les mœurs depuis l’App Store, explique le directeur de Buongiorno France.

Cashlog s’approprie aussi ses 10% (mais applique un taux dégressif selon les volumes).

En tout, le vendeur récupère un peu plus de 60% des paiements faits par ses clients, 60 jours après la vente.

Un taux “qui se justifie par des taux de transformation beaucoup plus élevé que les autres moyens de paiement, un parcours beaucoup plus fluide car on ne rentre pas d’informations personnelles, ni d’informations bancaires” nous explique un porte-parole de l’entreprise.

Car la cible ce sont les 15-24 ans, souvent non-bancarisés (sans carte de crédit ou de paiement) mais très équipés en téléphonie.

Les trois opérateurs mobiles français Orange, SFR et Bouygues Telecom sont compatibles, ainsi que les MVNO Breizh Mobile, Télé2 Mobile, Virgin Mobile, MAO, Carrefour Mobile, Monaco Telecom, NRJ Mobile, ou encore Symacom Mobile.

Seul Free Mobile manque à l’appel. Mais des négociations sont en cours.

 

 

Logo : © Bannosuke – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur