Casio met les PME sous les feux des vidéoprojecteurs

EntrepriseMobilité
Casio XJ-M140 vidéoprojecteur

Casio entrevoit 2012 sous l’égide d’une gamme de vidéoprojecteurs dédiés aux PME. Prétendument hybrides, immersives et économiques, les nouvelles technologies y sont légion.

Technologie hybride d’affichage, économies d’énergie, contraste dynamique, 3D immersive… Casio confère monts et merveilles à sa série de vidéoprojecteurs professionnels tout juste intronisés pour les fêtes de fin d’année. Le cadeau idéal pour les PME ?

En quête d’un retour sur investissement, les solutions traditionnelles à base de lampes au mercure semblent avoir fait leur temps. Le commun des constructeurs a d’ailleurs consenti à accorder ses violons à ce sujet.

L’avènement concomitant des pico-projecteurs, de l’alimentation par bus USB et des diodes électroluminescentes a ouvert la voie à une redéfinition du concept.

Casio repasse ses leçons et passe à l’offensive sous le couvert d’une technologie qui allie LED et faisceaux laser, un système dont la durée de vie atteint les 20 000 heures (une dizaine d’années d’utilisation), contre quelques milliers pour une configuration classique.

Hormis cette extension de garantie au-delà des trois ans avec retour atelier ou traitement sur site, une application mobile (Mobi Show App) embellit l’offre d’une interaction sans fil (Wi-Fi) avec tablettes et smartphones.

L’approche d’un constructeur qui joue sur tous les tableaux implique une segmentation du catalogue en quatre gammes. La dénommée Standard s’adresse plus particulièrement aux PME.

Son ambassadeur, le XJ-M140, s’affiche à 999 euros TTC. Il dispose d’entrées VGA, HDMI, S-Vidéo et composite, pour un affichage XGA en 1024 x 768 points à 2500 lumens.

A un zoom x1,5 somme toute modeste et une distance de mise au point d’un mètre, il adjoint une fonction 3D Ready (rendu en trois dimensions) ainsi qu’un allumage et une extinction rapides (technologie Quick Start & Stop).

Aussi, l’échauffement est moindre bien qu’à la longue, un tel traitement pourrait avoir une grande incidence sur la durée de vie du dispositif dans son ensemble.

D’un gabarit similaire (3,9 kilos pour 31 x 24 x 9 centimètres), le modèle XJ-M255 embarque, moyennant 550 euros supplémentaires, deux interfaces de communication : un port USB hôte destinée à accueillir des médias de stockage externes et un module WLAN.

Le taux de contraste atteint les 1800 : 1, dans la moyenne haute des vidéoprojecteurs, quand la résolution passe à 1280 x 800, en ratio 16:10, pour un taux maximal de 3000 lumens.

Relativement énergivores face à des solutions de moindre gabarit alimentées par le biais d’une interface USB, les vidéoprojecteurs de la gamme Standard, poussés dans leurs retranchements, tutoient les 200 watts.

Un coût annexe à prendre en compte à l’heure d’opter pour une année 2012 sous le signe de Casio. ITespresso.fr tentera de peser le pour et le contre dans le cadre d’un test ultérieur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur