Casse-code : 56 bits en 22 h et 100000 micros

Cloud

Lors du concours de décryptage organisé par la RSA américaine, il a fallu seulement 22 heures et 15 minutes pour décrypter un message sécurisé sous 56 bits.

Record battu ! Moins de 23 heures auront suffi aux participants du concours de décryptage de la RSA pour “casser” le code d’une clé codée au format DES, autrement dit sous 56 bits. Le codage DES (Data Encryption Standard) est le plus puissant autorisé à l’exportation aux Etats-Unis. En organisant son concours, la RSA cherchait à savoir s’il était possible de le casser en moins de 56 heures. Pour stimuler les participants, une prime de 10 000 dollars était même offerte en cas de victoire. Finalement, les membres de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) et de l’organisation à but non lucratif Distributed.Net ont pu déchiffrer le message codé (“See you in Rome”) en 22 heures et 15 minutes. “On avait déjà prouvé que DES ne protège pas contre une attaque brutale”, explique David McNett de Distributed.Net, “or cette fois on montre que DES ne résiste pas plus d’une journée”. En effet l’algorithme de cryptage qui dépasse les 70 millions de milliards de combinaisons avait déjà cédé en 56 heures sous les attaques d’un superordinateur baptisé Deep Crack. Ici, ce sont les efforts conjoints de Deep Crack et de 100000 ordinateurs du monde entier qui ont permis d’abaisser le temps nécessaire. Environ 250 milliards de combinaison étaient testés chaque seconde au plus fort de l’épreuve. Si chaque code était une feuille de papier, leur empilement atteindrait 2460 kilomètres chaque seconde ! Distributed.Net va maintenant s’attaquer à un codage plus musclé, sous 64 bits pour insister sur la nécessité de diffuser des clés de codages plus puissantes que le DES. La France, en évoquant un codage à 128 bits, a choisi de se donner une marge de sécurité. Pour un certain temps, du moins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur