Cassidian CyberSecurity : comment Netasq et Arkoon sont intégrés

Cloud
cassidian-cybersecurity

Assises de la Sécurité IT : l’an passé, Cassidian CyberSecurity avait marqué les esprits en acquérant Netasq puis Arkoon plus récemment. Un an plus tard, les synergies démarrent et l’offre produits évolue.

Cassidian CyberSecurity vient d’effectuer un point sur ses activités après avoir annoncé le rachat de Netasq (solutions de sécurité unifiées) puis d’Arkoon (protection systèmes et réseaux informatiques).

“Il y a un an, nous étions 300 personnes avec un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Maintenant, nous disposons d’un effectif global de 600 personnes dans trois pays européens et affichons un CA de 100 millions d’euros et  de CA”, se réjouit Jean-Michel Orozco, CEO de Cassidian CyberSecurity (rattachée à la branche Défense du groupe EADS).

“L’an dernier, on a embauché 80 personnes sur les trois pays, dont 60 en France”, précise le dirigeant, qui souligne les trois points forts d’expertises du nouvel ensemble : Cyberdéfense temps réel, supervision des infrastructures et protection périmétrique.

“On continuera de façon à croître de manière organique et avec des partenariats”, précise Jean-Michel Orozco, en citant l’alliance signée avec le groupe Axa en matière “d’offres de risques techniques”.

Destinées à renforcer les compétences globales de Cassidian CyberSecurity, les filiales Netasq et Arkoon gardent une certaine autonomie opérationnelle.

Néanmoins, une jonction a été réalisée : François Lavaste, un manager qui vient de Netasq, va cumuler le poste de président du directoire des deux sociétés. Des mutualisation d’offre et de capacités d’innovation vont être réalisées afin de proposer des solutions de protection des réseaux, des infrastructures et des postes de travail.

A l’occasion des Assises de la Sécurité IT qui se déroulent actuellement à Monaco, le catalogue du nouvel ensemble s’enrichit : Cassidian CyberSecurity dévoile Keelback (“détection et lutte contre les cyber-menaces sophistiquées”), qui comporte une offre de services comprenant des capteurs et des logiciels, une identification et caractérisation des menaces et un service “procurant des capacités de réaction immédiate en cas d’attaques avérées”.

Du côté de Netasq, c’est une nouvelle version logicielle (9.1) pour la gamme de réseaux de parefeux NG-UTM qui est mise en avant. Avec un accès au cloud d’Amazon Web Services.

Pour la contribution d’Arkoon, c’est la solution StormShield sur la sécurisation des postes clients qui a été renforcée (jusqu’à 20 000 agents par serveur, “X4 par rapport à la version précédente”) et son déploiement a été facilité.

Sur le front de la mobilité, Cassidian CyberSecurity commercialise depuis le début de l’année l’application Moeso Smart pour le chiffrement des communications de voix sur IP.

Disponible pour iPhone, Android et BlackBerry, cette solution à vocation à contrer les risques de piratage des conversations vocales par téléphone. Mais elle n’assure pas la confidentialité des messages SMS et e-mails.

Par rapport à Bull (avec son nouveau smartphone Hoox) ou Thales (Teorem) qui privilégient l’approche terminal numérique isolé, Cassidian cherche à se démarquer dans la sécurité mobile. “Pour être efficace, il faut installer la solution logicielle de sécurité sur le téléphone d’usage d’un dirigeant et non sur un terminal dédié qui reste généralement dans sa valise”, estime Jean-Michel Orozco.

Cette solution professionnelle, vendue par contrat, est facturée sur un mode d’abonnement mensuel. “Nous avons quelques centaines d’utilisateurs actuellement. Nous allons passer le millier avec les contrats signés avec deux très gros industriels nationaux.”

Ce qui fait dire au CEO de Cassidian CyberSecurity que son groupe dispose du parc de clients le plus significatif en France en matière de chiffrement de la voix via les terminaux mobiles.

Sur le thème fort de l’édition 2013 des Assies de la sécurité c’est à dire la protection des systèmes industriels (SCADA), le groupe de cybersécurité annonce que des projets sont en cours de développement et que des produits “marketables” devraient arriver d’ici fin 2014.

—————–

Quiz : Connaissez-vous les VPN ?

—————-

Photo illustration : Jean-Michel Orozco, CEO de Cassidian CyberSecurity (à gauche), et François Lavaste, Président du directoire de Netasq et d’Arkoon (à droite).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur