Distribution : le caviste Nicolas prend un tournant omnicanal avec SAP Hybris

CRME-commerceMarketing
nicolas-refonte-site-web

L’enseigne Nicolas (vin, champagne et spiritueux) a collaboré avec Altima pour relancer son site Web marchand. Elle vient d’enclencher un module « e-réservation ».

Nicolas se met en ordre de bataille pour le commerce à l’ère de l’omnicanal.

Le caviste (vin, champagne, spiritueux*) compte s’appuyer sur son réseau de 500 magasins (dont 250 sur Paris) et son site Web marchand, refondu il y a un an, pour élever son niveau en la matière. 

Dans cette transformation, il est accompagné par l’agence digitale Altima qui a implémenté la solution Hybris de SAP dédiée au commerce omnicanal.

Le 22 novembre dernier, Louis-Alexandre Tachon, Directeur Web & Fidélité chez Nicolas en fonction depuis plus de deux ans, a inauguré le lancement du module « e-réservation » désormais disponible sur la nouvelle version du site Web de l’enseigne mise en ligne il y a un an.

43 magasins étaient en test depuis septembre pour évaluer le dispositif de réservation de bouteille en ligne puis de récupération en magasin le plus proche (« Click’n collect »).

En novembre, le système a été élargi dans les 500 points de vente Nicolas disponibles sur le territoire national deux mois plus tard.

Au début des années 2000, l’enseigne était considérée comme pionnière dans la vente de vin en ligne. A l’époque, des pures players comme Chateau Online ou 1855 (disparus depuis) étaient venus marcher sur ses plates-bandes.

Le champ concurrentiel a lui aussi été renouvelé depuis avec des start-up comme LesGrappes.com, des négociants en vins traditionnels comme Millesima ou des marketplaces comme Vente-privée.com (qui mènes des campagnes commerciales très agressives sur ce segment).

louis-alexandre-tachon-directeur-web-fidelite-nicolas
Louis-Alexandre Tachon, Directeur Web & Fidélité chez Nicolas

Un an d’exploitation du nouveau site: « en phase run »

« Avec ce projet de refonte du site Nicolas.com qui a duré un an, nous sommes repartis de zéro », commente Louis-Alexandre Tachon.

L’objectif consiste à rationaliser l’approche du commerce digital lié au réseau de vente physique : valorisation des magasins et des offres, exploitation du site comme base de connaissances, augmentation du trafic (et des ventes)…Tout en peaufinant la partie expérience mobile et le référencement géolocalisé.

La nouvelle version du site Web marchand de Nicolas a été mise en ligne en octobre 2015. Les fiches produits des bouteilles de vins sont plutôt fournis (1500 références, chacune d’entre elle disposant 190 attributs ou critères).

Des animations commerciales régulières sont réalisés via le site Web. On y trouve aussi un volet « gamification » pour apprendre l’œnologie en s’amusant.

Pour suivre la tendance des usages mobiles, le site Web a été développé en responsive design (« avec certaines options disponibles en moins » quand on surfe sur le site Web mobile).

Outre Altima qui a servi de levier pour l’intégration du nouveau site Web, d’autres prestataires sont intervenus dans le projet global de dispositif de refonte : Digitalprod (design), LaSer (cartes de fidélité), Clever Technologies (serveur vocal), Star’s Service (livraison à domicile) et Dolist (e-mailing).

Pour le potentiel omnicanal, de business et de flux de données, Louis-Alexandre Tachon estime que « le choix de la plateforme SAP Hybris était bon ».

« Ce n’est pas la solution la moins chère du marché mais maintenant que l’on est en phase run, on va faire des investissements car on dispose d’une Ferrari dans le garage », évoque le Mr e-Commerce de Nicolas.

Le représentant de l’enseigne ne précise pas le montant financier consenti pour la refonte du site Web.

Prochaine étape courant 2017 : le lancement de la commande express de bouteilles. Un pari devenu un passage obligatoire au regard de services concurrents comme Amazon Prime Now.

Un service de livraison en trois heures est déjà proposé. Il est facturé 3 euros pour les commandes dépassant 50 euros. Mais ça manque encore un peu de flexibilité : le règlement doit se faire en magasin.

(Crédit photo illustration : Page Facebook Nicolas)

*L’abus d’alcool est dangereux, à consommer avec modération


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur