Cdiscount : recherche start-up pour incubation en entrepôt logistique

E-commerceEntrepriseMarketingStart-up
cdiscount-incubateur

Cdiscount, qui a recentré sa stratégie sur la France, ouvrira, cet automne, un incubateur pour les start-up de la supply chain.

Un espace de coworking assorti d’un entrepôt logistique « entièrement recréé » : ainsi se présente « The Warehouse ».

Elles seront cinq start-up à rejoindre, au cours de l’automne, cet incubateur de 500 m² que Cdiscount a implanté à Bordeaux, où se trouve son siège social.

Les candidatures pour le programme d’accompagnement « Test & Go » qui s’y déroulera sur six mois sont ouvertes depuis le 6 juillet.

La date limite pour postuler est fixée au 15 septembre, à destination des start-up qui travaillent dans le domaine de la supply chain (approvisionnement, logistique, transport).

Cdiscount, qui prévoit d’expédier « près de 30 millions de produits » en 2017, a retenu plusieurs problématiques dont la réduction des facteurs de pénibilité associés au port de charge, l’automatisation du déplacement des unités de manutention et la flexibilisation du processus de livraison.

Parmi les solutions développées dans le cadre du programme « Test & Go », celles qui répondront à ces enjeux feront l’objet d’une expérimentation, avant une éventuelle mise en place chez Cdiscount, qui prendra alors éventuellement une participation minoritaire « si [la] start-up y est favorable ».

Pour les entreprises intéressées, il existe quelques conditions. Notamment disposer d’un produit pouvant au minimum être testé et assurer une présence en région bordelaise au moins 60 % du temps.

Cdiscount se concentre sur la France

La dernière étape de sélection, devant un jury, est prévue pour le 18 octobre 2017. L’annonce des lauréats doit intervenir le 31 octobre.

Cdiscount ne spécifie pas le budget alloué à la démarche, mais assure que l’ensemble des ressources seront mises gratuitement à disposition des start-up, qui bénéficieront entre autres d’un accompagnement dans la définition de leur stratégie (organisation, modèle économique…) et la recherche de fonds.

Sur les 1 500 employés de la société e-commerce rattachée au groupe Casino, 550 sont impliqués dans la supply chain, sur « 400 000 m² d’entrepôts » en France, marché sur lequel la stratégie s’est recentrée*.

En 2014, Casino avait fondé Cnova, entité de droit néerlandais destinée à fédérer les activités e-commerce du groupe en France et au Brésil.

Face notamment à la crise économique sur place, il a été décidé de baisser le rideau à l’international. Ainsi l’année 2016 aura-t-elle été marquée par les fermetures successives de Cdiscount Thaïlande, Vietnam, Cameroun, Sénégal, Colombie et Côte d’Ivoire.

Au Brésil, il a été décidé de rapprocher la branche locale de Cnova avec Via Varejo (activités retail), puis de céder cette entité. Cnova est, en parallèle, sorti du Nasdaq, le 3 mars dernier.

* Cf. rapports annuels 2016 de Casino (PDF, 80 pages) et de Cnova (192 pages). On y apprend que Cdiscount  a dégagé un chiffre d’affaires de 1,856 milliard d’euros (+ 10,7 %), pour une perte opérationnelle courante de 11 millions, avec 24,7 millions de commandes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur