CeBit : Microsoft dévoile l’Origami

Mobilité

Le nouveau concept d’ordinateur mobile de Microsoft devra affronter une kyrielle d’acteurs du marché des Portable Multimedia Players.

Un boîtier de la taille d’un (gros) carnet de notes avec un écran qui occupe presque toute la surface du monobloc. A l’occasion de l’ouverture du CeBit (à Hanovre, Allemagne, du 9 au 15 mars) Microsoft a dévoilé son projet jusqu’alors connu sous le nom de code Origami (voir édition du 2 mars 2006). Sans surprise, l’Ultra-Mobile Personal Computer (UMPC) est un nouveau concept d’ordinateur mobile dont le format se situe entre l’ordinateur personnel et la Tablet PC, et enrichi de fonctions adaptées à la mobilité.

Doté du système Windows XP Tablet PC Edition 2005 (en attendant Vista sur les futures générations d’UMPC) et de la technologie d’interface tactile Touch Pack de l’éditeur, l’appareil embarque un écran de 7 pouces (17,8 centimètres) pour un poids qui n’atteint pas le kilogramme. L’outil permettra de regarder des vidéos, de jouer à des jeux 3D, communiquer en Wi-Fi (e-mail et Internet), travailler (sous Office 2003 notamment)… Les caractéristiques physiques sont cependant susceptibles de varier selon le constructeur.

Pas de constructeurs américains

Car, à l’instar des Tablet PC, Microsoft délèguera la production des UMPC aux constructeurs habituels. Processeurs Intel Celeron M, Pentium M ou VIA C7, disque dur à 30 ou 60 Go, mémoire vive de 512 à 1 Go, interfaces USB 2.0, Ethernet, batterie pour une autonomie minimale de 2 heures et demi, interface bluetooth… les configurations varieront d’un intégrateur à l’autre. Ils pourront d’ailleurs enrichir le produit de navigateur GPS, de webcam, lecteur d’empruntes digitales, lecteurs de cartes mémoire Flash, etc. Les prix devraient varier entre 500 et 1 000 dollars.

Si le chinois Founder, le taiwanais Asus, le coréen Samsung, et PaceBlade Japan lanceront des modèles dans le courant de l’année, il semble qu’aucun constructeur américain ne se soit pour l’heure montré intéressé. Et pour cause. Microsoft semble resservir une version améliorée de la Tablet PC qui n’avait pas franchement rencontré le succès escompté et a échaudé plus d’un constructeur. De plus, l’UPMC entrera en concurrence avec une kyrielle d’acteurs des Portables Multimedia Players : Sony (et sa PSP), Apple (iPod video), Archos, Creative, Nokia, Oqo… Microsoft saura-t-il se montrer plus convaincant cette fois?

Cliquez ici pour visionner une petite vidéo sur l’Origami réalisée par nos confrères de SVM en direct du CeBit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur