CeBIT : BluWan imagine le très haut débit sans fil

Mobilité

Cette jeune pousse française veut exploiter les fréquences hautes pour proposer des services triple play sans fil.

Le très haut débit, tout le monde en parle en se concentrant sur l’approche déploiement de la fibre optique sur réseau filaire. Mais quelle déclinaison pour le sans fil ? BluWan explore cette piste. La jeune pousse française a déjà son concept : le FTTA pour Fiber through the air (FTTA). Un clin d’oeil aux extensions FTTx déjà existantes sur fond de déploiement classique de fibre (comme le FTTH pour la fibre à domicile).

Vnunet.fr a rencontré Walter Groppi, Président de BluWan, sur un stand loué par Ubifrance (agence conseil pour le développement à l’internation) sur l’un des pavillons français du Cebit.

Cette société est une spin-off du groupe Thalès (défense et électronique), qui détient encore 49% de la société. Mais cela pourrait changer à moyen terme car BluWan recherche de nouveaux investisseurs.

L’approche technologique et marché est intéressante à plus d’un titre. Sur le premier point, BluWan s’appuie sur les bandes haute fréquence (40,5 GHz – 43,5 GHz), tout en poussant l’approche sur les ondes millimétriques (ou hyperfréquences).

“Actuellement, cette bande de fréquence est disponible mais non exploitée en France. Nous avons lancé une expérimentation sur Paris dans ce sens”, explique Walter Groppi. “Après, l’Arcep pourrait éventuellement initier une procédure d’attribution par enchère. Au Royaume-Uni, son équivalent Ofcom s’est déjà engagé dans le processus d’une future attribution de licences”.

Triple play sans fil

Quel est l’intérêt d’un tel dispositif FTTA ? Il permet d’accéder à des services triple play à 100 Mbit/s (Internet, téléphonie et télévision haute définition) par le biais d’un réseau sans fil. Retrouver en quelque sorte le confort que procure la fibre optique par la voie hertzienne. Et ce, avec une exposition moindre aux ondes propagées grâce à l’architecture réseau retenue.

Autre avantage qui devrait susciter l’intérêt des opérateurs : le coût du déploiement est faible (dix à vingt fois moins élevé que le déploiement de la fibre classique). Pour couvrir une zone géographique comme Paris, une douzaine de stations centrales serait suffisante, assure Walter Groppi.

BluWan a déjà prévu la chaîne d’équipement (station centrale, backhaul, stations de base, set top box pour le foyer). En aval pour la réception de la FTTA dans les foyers, un simple décodeur satellite classique ferait l’affaire. Reste maintenant à peaufiner le dispositif technologique pour passer réellement au stade industrielle et commerciale.

L’année 2008 marquera le début effectif de l’expérimentation qui sera déroulera dans le nord-est de Paris, avec l’accord de la Mairie de Paris. Le test devrait s’échelonner sur neuf mois. Une cinquantaine de bêta-testeurs devrait y participer.

Découvrez la vidéo podcast de Walter Gruppi, qui explique le dispositif technique mis en place en commentant des slides et les types d’opérateurs qui seraient intéressés.

Retrouvez toute l’actualité en direct sur le blog dédié au Cebit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur