CeBIT : Steve Ballmer voit la vie en green IT

Cloud

Le PDG de Microsoft a abordé “la responsabilité” des acteurs IT vis-à-vis de “l’informatique en vert”. Et n’a pas échappé aux questions sur Yahoo.

On n’y échappe pas : dans le secteur high-tech, tous les patrons sont pris d’une fièvre de green IT. Prenez Steve Ballmer, qui est venu plaider dans ce sens à l’occasion du CeBIT qui débute à Hanovre.Lors de son intervention qui a été streamée lundi soir en direct, le PDG de Microsoft a évoqué des mesures de réduction de la consommation d’énergie à réaliser à tous les niveaux : de la R&D aux produits (avec un effort jugé conséquent entre Windows XP et Windows Vista), des data centers aux PC à domicile. “Il s’agit de notre responsabilité : s’appuyer sur l’innovation pour réduire la consommation d’énergie”, a clamé Steve Ballmer.Passons de l’acte aux réalisations : Steve Ballmer a mis l’accent sur un partenariat tendance Green IT. La firme de Redmond s’associe à une société allemande Yello Strom qui propose un appareil (Yello Sparzahler) qui fonctionne sous Windows CE permettant de mesurer la réelle consommation d’énergie par produit électrique ou matériel électronique d’un foyer. Une manière de sensibiliser le grand public.“Je ne préfère pas rentrer dans les détails”Il est vrai que l’arrivé d’Intel Atom annoncée ce jour conforte ses propos : le PDG de Microsoft assure que l’industrie IT s’est hissée à sa cinquième révolution en surfant sur une nouvelle vague d’innovation avec la puissance grandissante des processeurs qui s’adaptent à des terminaux de plus plus minces, l’essor des technologies de stockage, le développement des réseaux sans fil et l’arrivée d’interfaces homme-machine surprenantes comme le projet Surface de Microsoft (table interactive). Lors d’une récente session au Medef, Bill Gates, président de Microsoft, avait dressé le même panorama des évolutions technologiques.Difficile de ne pas aborder la tentative de rachat de Yahoo par Microsoft. En marge de son keynote, Steve Ballmer se montre confiant malgré le rejet de l’offre par les actionnaires de Yahoo. “Nous pensons toujours que cet accord fait sens au prix et aux modalités annoncés et espérons qu’avec le temps il devienne une réalité, et nous travaillons dans cette direction”, a déclaré Steve Ballmer, selon les propos retenus par Reuters. “Il y a eu une série de discussions et il existe une série d’alternatives, qui sont actuellement à l’étude. Je pense qu’il est préférable que je ne rentre pas dans les détails.” Zut alors… Retrouvez toute l’actualité du CeBIT sur notre blog dédié.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur