Cegetel compte étendre son ADSL Max sur tout le territoire

Cloud

L’opérateur compte proposer ses 8 Mbit/s à l’ensemble des internautes français, y compris sur les zones non dégroupées. Mais avec une augmentation tarifaire à la clé.

Jusqu’à présent, les offres d’accès ADSL débridé jusqu’à 8 mégabits des opérateurs alternatifs étaient réservées aux internautes des zones dégroupées. Cela pourrait changer à partir de lundi prochain.

Selon le site d’informations DSLValley, Cegetel devrait étendre son offre ADSL Max à l’ensemble du territoire. Plus précisément, aux lignes éligibles à l’ADSL. Une information à confirmer, donc. A l’heure où nous bouclons, Cegetel n’a pas répondu à nos appels.

Les internautes des zones non dégroupées auront donc accès au très haut débit, (jusqu’à 8 Mbit/s ATM, soit moins de 7 Mbit/s IP) sans passer par Wanadoo. En contrepartie, le prix du forfait passerait de 14,90 euros pour les zones dégroupées à 24,90 euros pour les zones non dégroupées. Et 34,90 euros avec le forfait de téléphonie illimité. Face aux 29,90 euros de Wanadoo, l’offre de Cegetel reste donc attractive malgré les 10 euros de différence avec la version dégroupée du forfait.

Le 512 Kbit/s en sursis

Pour contenir la hausse tarifaire, Cegetel se serait appuyé sur l’option 3 de l’offre de revente ADSL de France Télécom. L’option 3 permet à l’opérateur alternatif de se relier au réseau de France Télécom à partir de noeuds d’accès régionaux. Elle se situe entre l’option 1 ? le dégroupage partiel ou total de la ligne ? et l’option 5 ? la revente de l’accès ADSL France Télécom sous la marque de l’opérateur ou du fournisseur d’accès.

Cegetel pourrait en profiter pour supprimer son forfait à 512 Kbit/s sur les zones non dégroupées également proposé à 14,90 euros et probablement de moindre rentabilité. De même, l’initiative de Cegetel ne manquera certainement pas de titiller la concurrence qui pourrait également déployer des offres similaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur