Cegetel, grand perdant de la boucle locale

Mobilité

La liste des candidats autorisés à exploiter une licence de Boucle Locale vient d’être dressée par l’ART. Comme prévu, 54 licences ont été accordées. Parmi les candidats à postuler pour une licence nationale, les consortiums FirstMark Communications et Fortel ont été les deux gagnants au détriment, entre autres, de Cegetel.

L’Autorité de régulation des télécommunications a rendu sa copie sur l’attribution des licences de Boucle locale radio. Ce système mettra fin au dernier monopole de fait de France Télécom sur la liaison des abonnés au réseau téléphonique, en permettant à des opérateurs télécoms alternatifs de proposer des offres de communications locales. 54 licences viennent d’être accordées pour couvrir l’ensemble du territoire français. Les consortiums Fortel et FirstMark ont été choisis comme opérateurs des deux licences nationales de boucle locale radio. FirstMark Communications France SAS, réunit le groupe américain First Mark Inc. (34 %), Suez Lyonnaise des Eaux (18 %), Groupe Arnault (18 %), Rallye (10 %), Rothschild (10 %) et BNP-Paribas (10 %). Fortel de son côté regroupe le câblo-opérateur UPC, le groupe Marine-Wendel d’Ernest-Antoine Seillière et Sogetec, filiale de NRJ. Les deux consortiums ne seront pas directement concurrents puisque chacun vise un secteur différent : le grand public pour Fortel et les PME/PMI pour FirstMark.

Ces deux candidats étaient en lice avec 6 autres prétendants dont Cegetel, filiale de Vivendi. Ce dernier, dans un communiqué assure que la décision de l’ART “n’affectait en rien les intérêts stratégiques de Cegetel qui a fait du dégroupage et de l’UMTS les deux piliers de sa stratégie de déploiement de l’Internet rapide sur le téléphone fixe et mobile”. Le communiqué précise par ailleurs que “la mise en place de boucles locales radio aura, par ailleurs, pour Cegetel des effets positifs en contribuant à la baisse des prix des liaisons spécialisées où France Télécom était jusqu’ici en situation de monopole”. Cegetel n’a toutefois pas tout perdu puisqu’il est sélectionné, via Cegetel Caraïbes SA et Cegetel la Réunion SA, pour des licences à la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion.

Sur les 28 sociétés qui étaient candidates pour les 54 licences, les sociétés Broadnet France, Landtel France, BLR Services, Belgacom France et Completel comptent le plus de régions.

L’attribution de ces licences ne sera vraiment effective que dans les prochaines semaines. Le gouvernement devra d’abord se prononcer sur l’attribution des licences sur la base des recommandations de l’ART. Dès lors, les candidats auront jusqu’au 1er janvier 2001, date où le dégroupage doit avoir lieu (voir édition du 10 juillet 2000), pour se préparer à déployer le plus rapidement possible leurs offres. C’était d’ailleurs un des critères retenus par l’ART lors de la sélection des candidats (voir édition du 18 mai 2000).

Pour en savoir plus : ART


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur