Cegetel s’apprête à lancer son offre de téléphonie sur IP

Cloud
Information - news

Le service de voix sur IP de Cegetel sera d’abord réservé à quelques centaines de clients. L’opérateur veut développer des services autour du dégroupage total, dont la télévision par ADSL.

Cegetel s’apprête à enrichir son offre de services. Après la téléphonie classique (ouvert depuis 1998) puis l’inauguration de ses offres ADSL grand public en début d’année (voir édition du 8 janvier 2004), l’opérateur lancera son offre de téléphonie sur IP à la fin du mois, selon l’édition de La Tribune datée du 18 octobre 2004. Une annonce qui survient avec quelques mois de retard pra rapport à ses concurrents : Free, Neuf Télécom et, plus récemment, Tiscali (voir édition du 17 juin 2004). Dans un premier temps, seules quelques centaines de clients bénéficieront de la voix sur IP dont la commercialisation s’étendra en fin d’année seulement, après validation de la qualité du service.

Le nouveau service se veut transparent pour les utilisateurs, tant dans l’usage que dans les tarifs. L’abonné Cegetel qui souscrira à la téléphonie IP bénéficiera du même numéro de téléphone. Et les tarifs seront similaires à ceux des offres couplées ADSL-téléphone illimité. A savoir de 24,90 euros par mois pour l’offre 1 Mbit/s et 34,90 euros pour l’ADSL Max (entre 3 et 7 Mbit/s).

Des tarifs qui, à première vue, n’offrent guère d’intérêt par rapport aux offres actuelles. “Ce sont des tarifs déjà révisés qui correspondent aux offres de téléphonie sur IP de la concurrence”, justifie un porte-parole du service de presse. Pour en bénéficier, il faudra s’équiper d’un modem-boîtier dédié qui n’a, officiellement, pas encore de nom. “Mais ça ne s’appellera sûrement pas la Cegetelbox”, s’empresse-t-on de clarifier.

Contrairement à la Freebox, le modem-boîtier de Cegetel n’intègrera pas de prise Péritel (qui permet de raccorder directement le poste de télévision) mais un connecteur sur lequel viendra se greffer un décodeur audiovisuel (relié, lui, au téléviseur). Une architecture modulaire afin “d’éviter les surcoûts aux abonnés seulement intéressés par la téléphonie sur IP”. Le futur boîtier de Cegetel sera également compatible avec les prochaines générations des technologie ADSL : l’ADSL 2+ et le Re-ADSL.

Cap vers le dégroupage total

Ce boîtier multiservices permettra également d’introduire la télévision par ADSL. La filiale télécom de Vivendi Universal prépare une offre ad hoc pour une date encore indéterminée. “Il nous manque encore que l’accord des diffuseurs importants”, précise-t-on du côté de Cegetel. Présenté comme partenaire de Canal Plus pour la diffusion du bouquet de télévision par ADSL CanalSat (voir édition du 18 décembre 2003), Cegetel indique n’avoir, à ce jour, aucune demande dans ce sens de la part du groupe audiovisuel. La télévision sur ADSL “n’est pas le gros de la demande mais un produit d’appel”, estime le porte-parole du groupe.

Les premières offres d’accès totalement dégroupées (qui permettront à l’utilisateur de rompre ses liens techniques et commerciaux avec France Télécom) avec des packs de services haut débit (dont la téléphonie sur IP et la télévision par ADSL) n’arriveront cependant pas avant début 2005. Un timing que l’opérateur avait déjà annoncé(voir édition du 27 mai 2004). L’opérateur souhaite réellement s’impliquer lorsque le dégroupage total entrera réellement dans une phase d’industrialisation. Ce qui ne devrait pas tarder, l’Autorité de régulation des télécommunications ayant décidé de se pencher sur la question (voir édition du 15 octobre 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur