Cegetel se prépare aux communications locales

Mobilité
Information - news

A quelques semaines de l’ouverture à la concurrence sur les communications locales, Cegetel se dit prêt à lancer son offre sur la France entière aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers.

Après l’ouverture à la concurrence des communications nationales et internationales le 1er janvier 1998, Cegetel estime que l’ouverture du marché des communications locales pour le 1er janvier 2002 est une deuxième naissance. Olivier Huart, directeur général de Cegetel, juge que le trafic issu des communications locales représente les deux tiers du trafic total. Pour Cegetel, ce nouveau marché devrait lui permettre d’augmenter de 20 % son trafic.

L’ouverture des communications locales à la concurrence, prévue pour début janvier 2002, ne relève pourtant pas du domaine de l’inconnu pour l’opérateur alternatif. En mai 2001, Cegetel avait déjà ouvert une brèche dans ce monopole en proposant une offre avec un préfixe à composer avant le numéro de son correspondant. L’accès n’était toutefois pas simplifié puisqu’il fallait composer un numéro à quatre chiffres (3695). L’offre est déjà utilisée par 30 % des clients de Cegetel. La nouvelle offre de Cegetel sera accessible dans les mêmes conditions que pour les communications nationales, internationales et fixe vers mobile, c’est-à-dire par un accès direct au numéro de leur correspondant en composant le 0 en tête du numéro, pour ceux qui choisiront de confier l’ensemble de leurs appels à Cegetel. C’est le principe de la présélection. Pour ceux qui préfèrent choisir eux-mêmes leur opérateur à chaque appel, ils pourront toujours faire le 7 à la place du 0. Toutefois, dans tous les cas, l’abonnement reste à payer à l’opérateur historique.

L’opérateur se dit d’ores et déjà prêt à proposer une offre de communications locales dès le 1er janvier 2002 dans toute la France à l’exception, dans un premier temps, des zones desservies par les anciens commutateurs de France Télécom, qui doivent être mis aux normes au 30 juin 2002 au plus tard.

Des offres différenciées

Concernant les tarifs, ils changeront un peu pour les professionnels et les entreprises à partir de janvier 2002. Ainsi les professionnels seront facturés 0,014 euro HT la minute (au lieu de 0,017 euro) après les vingt premières secondes. Le crédit temps coûtera 0,085 euro HT. Une autre offre, destinée aux entreprises, ne comporte plus de crédit temps. Mais la minute est alors facturée 0,042 euro HT. Les particuliers seront facturés 0,017 euro TTC la minute après une première minute facturée 0,122 euro TTC. Pour ces trois marchés, les tarifs sont applicables sans distinction entre les heures creuses et les heures pleines, 24h/24 et 7J/7.

Cegetel confiant dans sa croissance

Olivier Huart estime que jamais dans l’histoire de la société, Cegetel n’a eu un tel potentiel de croissance. Selon le directeur général, Cegetel pourrait atteindre jusqu’à 40 % de croissance l’année prochaine, toutes activités confondues. Si la société compte s’appuyer sur des leviers traditionnels de croissance comme les données et la voix, elle souhaite développer les services aux entreprises. Parmi ces derniers, l’opérateur alternatif souhaite se renforcer sur les marchés des numéros de type 800. Encore très timide en France, à peine une entreprise sur trois, le marché est important outre-Atlantique puisque 4 entreprises sur 5 utilisent ce type de service afin d’optimiser leur relation client.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur