Censure en Chine : Google veut davantage de fermeté

CensureMobilitéRégulations

Google n’en a pas fini avec la censure sur Internet en Chine. La firme de Mountain View demande aux Etats-Unis et à l’Europe de faire pression sur le gouvernement chinois.

Le directeur juridique de Google a fait appel aux gouvernements européens et américain pour faire pression sur la Chine concernant son système de censure sur Internet.

Selon AP, l’avocat général de Google a fait appel aux gouvernements européens et américain pour pousser la China à mettre fin au filtrage de contenus sur la Toile. David Drummond, le directeur juridique et vice-président en chargé du développement chez Google, estime que la censure de la Chine restreint le libre-échange sur le Web, secteur dans lequel Google veut s’étendre en Chine.

Les gouvernements occidentaux se doivent de défendre la libre concurrence sur le Web. La censure mise en place par le gouvernement chinois pose problème depuis quelques mois à des grands groupes Internet comme Google, Yahoo ou Microsoft, qui souhaitent s’étendre en Asie tout en jouissant des règles d’échange équitable en vigueur aux Etats-Unis.

Ce problème épineux a été remis sur le tapis en janvier lorsque Google a découvert une cyber attaque venant de Chine visant des comptes d’utilisateurs Gmail.

Menaçant de stopper toutes ses opérations en Chine, la firme de Mounatin View a délocalisé ses opérations à Hong Kong en mars dernier, une région qui ne subit pas les mêmes restrictions de censure que le reste de la Chine.

Peu après ce changement, le co-fondateur de Google, Sergey Brin, a dit espérer que la censure pratiquée par la Chine sur le Web serait une “haute priorité” pour le gouvernement américain. Bien que les Etats-Unis soutiennent publiquement la position de Google, la situation est toujours bloquée.

La goutte qui fait déborder le vase

David Drummond  n’a pas manqué de réaffirmer le besoin pour Google de se placer sous le signe de la libre concurrence sur le territoire chinois. “La censure, en plus d’être une entorse aux droits de l’Homme, est une barrière à l’échange“, a expliqué le directeur juridique du groupe Internet. “La censure sert des buts politiques mais elle est aussi utilisée comme un moyen de désavantager les entreprises étrangères”.

Car la Chine représente un véritable eldorado pour de grandes entreprises comme Google. Ce pays compte plus de 400 millions d’internautes et Baidu, grand concurrent de Google, reste le moteur de recherche le plus plébiscité. Se restreindre à Google.hk ne va pas faire grand mal à Baidu.

Article issu d’eWeek.com en date du 10 juin 2010 : Google calls for crackdown on chinese Web on censorship


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur