Censure & données personnelles : Google dresse sa carte des requêtes gouvernementales

CensureMobilitéRégulations

Google tente de jouer la transparence en publiant sa carte des Etats qui, en 2009, lui ont demandé les données personnelles de certains de ses utilisateurs et le retrait de contenus sur ses services.

Après avoir voulu braver la censure d’Etat imposée en Chine en proposant son moteur de recherche sans filtrage contre l’avis du régime chinois, Google publie cette fois-ci une carte mondiale dressant le paysage des gouvernements, pays par pays, qui n’hésitent  pas à demander à Google et Youtube des informations personnelles concernant des internautes ou le retrait de certaines informations.

Cette cartographie des “Government requests directed to Google and YouTube” a été établie en fonction des différentes demandes émanant d’agences gouvernementales dans le monde et reçues par la firme de Mountain View entre le 1er juillet et le 31 décembre 2009.

A noter que la Chine ne figure pas dans ce classement : Google explique que “les autorités considèrent que les demandes de censure relèvent du secret d’Etat” et ne peut donc pas “révéler ces informations pour le moment“.

Le Brésil, les Etats-Unis et l’Inde se distinguent

Ainsi, le pays ayant effectué le plus de requêtes concernant des demandes de communications de données personnelles est le Brésil (3 663), suivi des Etats-Unis (3 580), du Royaume-Uni (1 166), de l’Inde (1 061) et… de la France (846).

Ces demandes, comme l’adresse IP d’un utilisateur des services Google, sont généralement effectuées par les forces de polices au cours d’une enquête.

(lire la suite de l’article en page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur