Censure : RSF pointe les “ennemis de l’Internet”

CensureCloudRégulations

A l’occasion de la “Journée mondiale contre la cyber-censure”, Reporters sans frontières réactualise sa liste des pays anti-Internet ou “sous surveillance”.

Quel est le point commun entre l’Arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Egypte, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, la Tunisie, le Turkménistan ou le Viêt-nam ?

Ce sont des pays considérés comme des ennemis de l’Internet, selon Reporters sans frontières.

L’association française pour la défense de la liberté de la presse dans le monde a réactualisé la liste des pays, à l’occasion de la “Journée mondiale contre la cyber-censure” (12 mars).

Elle publie également un autre classement de pays “sous surveillance”, “dont l’attitude vis-à-vis du Net suscite une certaine inquiétude” selon RSF.

On y trouve des démocraties comme l’Australie, “en raison de l’implantation prochaine d’un système poussé de filtrage du Net”.

L’année prochaine, si l’on pousse le projet de loi LOPPSI 2 à l’extrême, la France pourrait faire son entrée dans cette liste inquiétante pour la libre circulation de l’information.

Selon RSF, près de 120 blogueurs, internautes et cyber-dissidents sont incarcérés dans le monde pour s’être exprimés librement en ligne (la Chine arrive en haut de ce triste palmarès avec 72 détenus).

Outre les forums et les blogs, les médias Web 2.0 comme Facebook ou Twitter rendent l’exercice de la censure d’Etat plus difficile à contenir.

On s’est encore aperçu récemment avec Twitter et le mouvement de fronde en Iran contre le régime de de Mahmoud Ahmadinejad.

Plus récemment, les autorités locales ont coupé l’accès à Gmail.

La résistance s’organise pour contourner les mesures de systèmes de filtrage et de surveillance : chiffrement des e-mails (PGP), anonymat en ligne (Tor, UltraReach), création de proxy privé (Psiphon)…

Une bonne nouvelle du côté de l’Islande sur fond de crise financière et économique : le Parlement islandais examine actuellement la proposition de loi Icelandic Modern Media Initiative pour garantir la protection des libertés sur Internet, la transparence et l’indépendance de l’information. Le premier e-paradis ?

Premier Prix du net-citoyen remis à un site contestataire en Iran
Jeudi soir, RSF et Google ont remis le premier Prix du “net-citoyen” aux cyber-féministes iraniennes du site We-change.org (“changement pour l’égalité”).Depuis septembre 2006, il mobilise des blogueuses et des journalistes dans ce pays et lutte contre les lois discriminatoires envers les femmes dans ce pays.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur