CES 2012 : l’ultrabook Dell XPS 13 sonne à la porte des entreprises

Mobilité
Dell XPS 13 ultrabook

A l’occasion du CES 2012, Dell sort de sa valise l’ultrabook XPS 13 et lui adjoint des services dédiés aux IT managers.

Dell adopte une stratégie orientée utilisateur et applique la démarche au XPS 13, un ultrabook qui semble habilité à dépasser le spectre du grand public pour s’adresser aux professionnels, avec en point d’orgue des services dédiés aux managers IT.

En témoignent ces options de configuration logicielle à la demande (livraison du produit clés en main), le paramétrage optimisé du BIOS et le cryptage des données Bitlocker via une puce Trusted Platform Module (TPM).

De tels artifices s’exécutent en coulisses, en toute transparence pour l’utilisateur final, au regard duquel le gabarit de l’ensemble (1,35 kg pour 17 millimètres d’épaisseur) s’imposera comme un premier argument en faveur du XPS 13.

Un constat moins évident pour l’écran de 13,3 pouces, fort d’une résolution on ne peut plus standard, en l’occurrence 1366 x 768 pixels. Il conviendra toutefois de porter attention à cette technologie d’affichage WLED qui fait consensus à l’occasion de ce CES 2012.

Quand bien même l’inéluctable duel avec le MacBook Air tomberait sous le sens, les embouteillages qui sévissent actuellement sur le créneau des ultrabooks portent à soutenir la comparaison avec d’autres terminaux tels que l’Envy Spectre de HP ou l’Aspire S5 d’Acer.

D’autant plus que l’implémentation, sans surprise, d’un processeur Intel Core (i3 à i7 selon les modèles) additionné d’un circuit graphique HD 3000 et de 4 Go de mémoire vive DDR3 à 1333 MHz laisse à penser que Dell, à défaut de jouer les avant-gardistes, conditionne son offensive à d’autres manoeuvres.

Notamment à ce stockage SSD de 256 Go, pressenti, moyennant un couplage de circonstance à la technologie Intel Rapid Start, comme un foudre de guerre, de surcroît économe en énergie ; d’où une autonomie évaluée à 8 heures en usage traditionnel.

Sans grands heurts à déplorer, Dell a assuré en douce la transition des ordinateurs portables traditionnels vers leurs homologues gratifiés d’un régime draconien.

A l’automne, le constructeur texan avait ainsi intronisé dans sa gamme XPS le notebook 14z, aguicheur à de nombreux titres, malgré un vilain défaut, en l’occurrence sa masse (plus de 2 kilos).

Les prémices des ultrabooks s’y distinguaient d’ores et déjà : USB3, Intel Wireless Display et panneau de 13,3 pouces.

Dell XPS 13 ultrabook


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur