CES 2012 : Samsung Series 9, ambassadeur ultrabook de luxe

Mobilité
Samsung Series 9 ultrabook

Samsung met à jour son Series 9, creusant sans concession le fossé qui sépare désormais les ultrabooks low cost de leurs homologues haut de gamme.

Samsung orchestre savamment l’érection de ses ultrabooks Series 9 en qualité d’icônes du luxe façon CES 2012.

A des années-lumière d’une stratégie low cost que prône notamment Acer avec sa gamme Aspire, la fracture tarifaire s’accentue.

Le monde des ultrabooks s’est-il coupé en deux par la force de cette audace propre à l’un ou l’autre de ses acteurs majeurs ?

A en reconsidérer la stratégie de Samsung, il convient de répondre par l’affirmative.

Affublé d’un prix public significatif (1500 dollars), le dernier-né du constructeur coréen ne matérialise guère que la mise à jour matérielle d’un produit initialement intronisé à l’automne dernier.

Mais l’impression qui se dégage de cette seule donnée chiffrée est celle d’une restriction commerciale à destination d’un coeur de cible plus professionnel que grand public.

En contrepartie, l’ensemble arbore sous toutes ses coutures les traits d’un terminal de haute volée : conforme aux spécifications initiales d’Intel, un châssis tout en aluminium abrite un panneau IPS de 15 pouces doté d’un détecteur d’exposition lumineuse.

Pionnier de la résolution 1600 x 900, Samsung implémente là l’une des meilleures technologies d’écran disponibles à l’heure actuelle.

En témoigne ce niveau maximal de luminosité à 400 nits, quand le commun des ultrabooks pointe toute juste au palier des 300.

Enième signe d’une volonté d’entériner un clivage qui met aux prises haut de gamme et low cost, un pavé tactile protégé d’une fine couche de verre du plus bel effet.

S’y adjoint (tout naturellement) un clavier chiclet (chaque touche séparée) rétroéclairé.

A défaut d’embarquer une interface VGA ou un simple port Ethernet, le Series 9, dernier du nom, justifie son standing d’une paire d’adaptateurs particulièrement à propos.

Resté plus discret au sujet des spécifications internes de sa machine, Samsung a évoqué 4 à 8 Go de RAM, un SSD de 128 ou 256 Go ainsi que des processeurs Intel Core i5 / i7.

Des prétentions qui en découlent, le consensus retiendra, ce retour de veille en moins d’une seconde et demi, chrono à la main, ce démarrage en 10 secondes et une autonomie annoncée à 10 heures, pour un peu moins d’1,6 kilo sur la balance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur