CES 2015 : la discrétion des phablettes

Mobilité
ces-2015-phablettes

Dans l’ombre des objets connectés, les phablettes s’exposent au CES 2015. Illustration chez Asus, LG et ZTE (galerie photos).

Tendance émergente au CES 2012, curiosité l’année suivante et lame de fond lors de l’édition 2014, les phablettes ont plus de mal à se faire une place cette fois-ci.

L’Internet des objets et la bataille pour le contrôle de la maison connectée – notamment dans le salon numérique, avec la Smart TV – éclipsent ces smartphones grand format… sur lesquels plusieurs acteurs majeurs du marché ont tout simplement décidé de faire l’impasse à l’occasion du Consumer Electronics Show 2015, qui se déroule actuellement à Las Vegas.

Les quelques constructeurs qui présentent des phablettes ont tendance à s’appuyer sur des modèles déjà existants, auxquels ils apportent des améliorations, généralement en termes de définition d’écran, de puissance processeur, de connectivité et de photographie. Illustration chez LG. Le Sud-Coréen renforce ses positions en haut de gamme avec le G Flex 2, qui succède au G Flex lancé à l’automne 2013.

D’une génération à l’autre, on conserve cet écran incurvé sur l’horizontale dans le but d’épouser la forme du visage pour une meilleure immersion lors du visionnage d’une vidéo. La technologie d’affichage P-OLED reste d’actualité, sur une dalle plus petite (5,5 pouces au lieu de 6), mais d’une plus haute résolution (403 ppp en Full HD 1080p, contre 245 ppp en 1280 x 720 pixels sur le G Flex).

Autre mise à niveau : celle du processeur. D’un Snapdragon 800 (SoC MSM8974 avec 4 coeurs Krait à 2,2 GHz et une solution graphique Adreno 330), on passe à un Snapdragon 810 (SoC MSM8994 alliant 4 coeurs ARM Cortex A-53 à 1,5 GHz et 4 coeurs Cortex-A57 à 2 GHz ; solution graphique Adreno 430). La quantité de mémoire vive n’augmente pas (2 Go), tout comme le stockage (16 ou 32 Go avec possibilité d’extension par carte microSDXC).

La principale amélioration en matière de connectivité, c’est l’implémentation d’un modem 4G+ offrant, par agrégation de porteuses, un débit théorique de 450 Mbit/s en réception. Une offre complétée par le Wi-Fi 802.11ac, le Bluetooth 4.1 et le NFC. L’appareil photo principal (13 mégapixels) conserve le stabilisateur optique et hérite d’une mise au point par laser. Le système d’exploitation Android est lui aussi mis à jour, en version 5.0.1 “Lollipop”.. A noter que le G2 Flex (9,4 mm pour 152 g) est plus épais, mais aussi plus fin que son prédécesseur (8,7 mm et 177 g).

Que d’Android

Asus a aussi son porte-drapeau en haut de gamme. Il s’agit du ZenFone 2, sous Android 5.0 avec la surcouche ZenUI. Sous le capot, pas de puce ARM, mais un processeur Atom ; selon les versions, un Z3560 ou un Z3580 (ce dernier propose 4 coeurs à 2,3 GHz et un circuit graphique PowerVR Series 6 – G6430 supportant OpenGL 3.0).

Particularité du ZenFone 2 : il peut accueillir jusqu’à 4 Go de mémoire vive LPDDR3. Le tout au format 5,5 pouces (Full HD, 403 ppp), avec 16, 32 ou 64 Go de mémoire interne et un capteur d’images de 13 mégapixels (f/2.0 ; même ouverture pour le capteur de 5 mégapixels en façade). Pas de 4G+, mais la LTE catégorie 4, soit 150 Mbit/s en téléchargement.

Doté du NFC, du Bluetooth 4.0 et du Wi-Fi 802.11ac, le ZenFone 2 embarque une batterie de 3000 mAh rechargeable à 60 % en 40 minutes avec la technologie Fast Charge. Bénéficiant d’une finition métal – 11 mm d’épaisseur ; 170 g – et d’un double emplacement pour carte SIM, il sera mis en vente au mois de mars, dans une gamme qui comprend déjà les ZenFone 4 (4 pouces, puce Intel), ZenFone 5 (5 pouces, puce Intel) et ZenFone 6 (6 pouces, puce Intel).

ZTE tape plutôt dans le milieu de gamme avec le Grand X Max Plus, qui sera disponible en avant-première à partir du 9 janvier aux Etats-Unis, pour 200 dollars chez AT&T avec une offre prépayée (paiement unique à partir de 40 dollars). Cette phablette est en fait une version améliorée du Grand Max présenté il y a quelques mois… et vendue pour le même tarif.

Entre les deux modèles, le SoC Snapdragon 200 est troqué pour un Snapdragon 400 (MSM8926), avec un léger gain en matière de performances graphiques grâce au GPU Adreno 305. Autre évolution : la RAM et le stockage sont doublés, respectivement à 2 Go et 16 Go. Quant à l’appareil photo, il passe de 8 à 13 mégapixels (la webcam passant de 1 à 5 mégapixels).

Au niveau de la connectivité, le Grand X Max Plus est compatible 4G (son prédécesseur ne l’est pas). Il conserve la batterie amovible de 3200 mAh, l’écran 6 pouces en 1280 x 720 pixels (245 ppp) et la fonctionnalité de recharge rapide Quick Charge apportée par la plate-forme Qualcomm. Avec son dos en fibre de carbone, il est d’une masse comparable à celle du ZenFone 2 (en l’occurrence, 172 g), mais il est plus fin (7,9 mm).

CES 2015 : phablettes

Image 1 of 3

ZenFone 2 : Asus insiste en haut de gamme
La version la plus puissante du Zenfone 2 embarque 4 Go de mémoire vive et une puce Intel Atom Z3580 (4 coeurs à 2,3 GHz).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des phablettes ?

Crédit photo : BLACKDAY – Shutterstock.com (pour les images de la galerie : Asus, LG et ZTE)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur