CES 2016 : Acer met un peu de Chrome OS avec Windows 10

ChromebookPCPoste de travail
acer-ces-2016-windows-chrome-os
4 1

Difficile de passer à côté de Windows 10 dans l’offre présentée par Acer à l’occasion du CES 2016. Mais on trouve aussi des machines sous Chrome OS.

La 4K dans la gamme d’hybrides Aspire Switch, le WiGiG sur la série de PC professionnels TravelMate, l’USB Type-C pour les moniteurs H7, des puces Intel Celeron quadricœurs dans la famille Chromebook… Difficile de trouver, au premier abord, un dénominateur commun à l’offre déballée par Acer dans le cadre du CES 2016.

On constate tout de même que Chrome OS conserve de l’importance dans la stratégie du groupe taïwanais.

Le système d’exploitation de Google est intégré dans un nouvel ordinateur portable : le Chromebook CB3-131, qui prend la suite du CB3-111 actuellement commercialisé au prix conseillé de 249 euros TTC dans sa version de base.

D’un modèle à l’autre, l’évolution n’est pas évidente : on reste en 11,6 pouces (1 366 x 768 pixels), avec 2 ou 4 Go de RAM, et 16 ou 32 Go de stockage. C’est sous le châssis – renforcé ; il amortit les chutes jusqu’à une hauteur de 60 cm, selon Acer – que se trouve la principale nouveauté : un Celeron à quatre coeurs (référence non précisée), en remplacement du Celeron N2830 bicoeur du CB3-111.

La connectivité est conservée entre les deux modèles, avec un port USB 2.0, un USB 3.0 et une sortie HDMI. Le prix, quant à lui, baisse légèrement… tout du moins pour le marché américain : 180 dollars HT pour le CB3-131, contre 200 dollars pour le CB3-111. Sur le marché européen, c’est une autre paire de manches : il faudra compter 329 euros TTC.

cb3-131

Dans la gamme Chrome OS, on recense aussi la Chromebase 24, un tout-en-un de 23,8 pouces (Full HD 1080p) livrable avec jusqu’à 8 Go de RAM, éventuellement le Wi-Fi 802.11ac et une option tactile.

Le principal changement par rapport à la Chromebase qu’Acer avait lancée l’été dernier (série DC, 21,5 pouces) se trouve au niveau du processeur : exit le Tegra K1 basé sur l’architecture ARM ; place à une puce Intel Core. Le tout pour un prix encore non officialisé (à titre de référence, il faut compter 429 dollars HT, tarif conseillé, pour la Chromebase série DC aux États-Unis).

Quel potentiel cette offre représente-t-elle en termes de volumes de ventes ? Pas grand-chose si l’on en croit les dernières statistiques de StatCounter : Chrome OS dispose d’une part de marché de 0,47 % dans le monde sur les ordinateurs portables et de bureau (dont 34 % au crédit d’Acer, d’après Gartner).

chromebase-24

Pour ce qui est de l’offre Windows, on relèvera cet Aspire Switch 12 S, un hybride de 12,5 pouces livrable avec une dalle 4K (ou Full HD), avec un châssis d’aluminium et un système de charnières magnétiques pour y adjoindre un clavier (annoncé à 600 g et 10 mm d’épaisseur, contre 800 g et 8 mm pour la partie tablette).

La commercialisation démarrera au mois de février avec un ticket d’entrée à 1 000 dollars pour une configuration en Core M, 4 Go de RAM (extensible à 8 Go), 128 Go de SSD (extensible à 256 Go), la prise en charge du Thunderbolt 3 sur connecteur USB Type-C et, à l’arrière, une caméra à technologie RealSense (capture des distances et de la profondeur).

aspire-switch-12-s

Dans la gamme de PC professionnels, le TravelMate P645 a trouvé son successeur : le P648, un 14 pouces dont la commercialisation est prévue pour le mois d’avril en Europe, à partir de 999 euros TTC.

Particularité de ce produit : il associe des technologies récentes (WiGiG, puces Intel Core « Skylake » jusqu’à l’i7, Thunderbolt 3 sur USB Type-C…) à des connecteurs plus anciens, en l’occurrence le VGA et l’Ethernet Gigabit filaire.

Un lecteur d’empreintes digitales est disponible en option, au même titre qu’une configuration RAID 0 avec deux SSD de 512 Go. La capacité de mémoire vive DDR4 peut être portée à 20 Go.

travelmate-p648

L’USB Type-C se retrouve aussi sur deux moniteurs de série H7, en 25 et 27 pouces (2 560 x 1 440 pixels ; à partir de 500 dollars HT en février). Il permet notamment de recharger les appareils connectés.

Crédit photos : Acer


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur