CES 2016 : la French Tech gonfle ses biceps

EntrepriseStart-up
french-tech-las-vegas
5 109

CES 2016 : la France envoit 190 start-up à la grande messe de l’IT de Las Vegas. Une délégation imposante accompagnée par Emmanuel Macron.

Dans la sphère IT, les regards se tournent vers Las Vegas avec l’ouverture prochaine du CES. Pour cette édition 2016, la French Tech se mobilise à nouveau comme l’an précédent.

190 start-up françaises seront présentes sur place, soit 30 % de la présence mondiale (derrière les Etats-Unis et devant Israël) faisant ainsi de la France la première délégation européenne.

Le gouvernement français se félicite de constituer sur place « la deuxième délégation mondiale et la première européenne ».

On y retrouvera des sociétés qui se sont retrouvées sous les feux des projecteurs en 2015 comme Sigfox (opérateur réseau Internet des objets, 100 millions d’euros levés), Netatmo (produits connectés, 30 millions d’euros levés), Parrot (accessoires connectés et drones, 300 millions d’euros levés via la Bourse) mais aussi Devialet (fabricant d’enceintes remarqué par Apple) ou Withings (également objets connectés).

D’autres start-up plus émergentes ont également franchi un cap important l’an passé comme des fournisseurs de solutions de réseaux IoT (Actility a levé 22 millions d’euros et Qowisio a fait un tour de table de 10 millions d’euros).

La délégation French Tech comprendra aussi Sculpteo (5 millions d’euros) et Giroptic (qui a bouclé en décembre une levée de fonds de 4,5 millions d’euros).

D’autres start-up ayant bénéficié Pass French Tech (dispositif gouvernemental d’accompagnement des sociétés « en hyper-croisssance ») seront aussi présente comme Famoco (lecteur NFC universel), Myxyty (maison intelligente), Matooma (réseaux M2M), Oledcomm (Li-Fi) et Awox (objets hybrides domotiques connectés).

La relève est assurée avec un bouquet de 16 start-up ayant reçu une distinction associée à cette grande messe de l’IT de Las Vegas (« CES Innovation Awards 2016 » à l’occasion du CES Unveiled à New York) : Ubiant (efficacité énergétique), Visiomed (santé connectée), Enko (chaussures de course connectées), 3D Rudder (contrôleur de navigation et de mouvement pour la 3D), En-laps (accélération de vidéos), Sensor Wake (réveil olfactif)), De rigueur (maroquinerie innovante), NodOn (périphériques domotiques sans fil), Ween (thermostat connecté), Lima (boîtier pour le cloud perso), Prizm (objet connecté et musique), Klaxoon (plateforme multi-device), Hydrao (douche intelligente), eSensor (capteurs), In&Motion (système d’airbag & ski intelligent), Airspek (app DietSensor pour scanner les aliments et « contrôler votre santé »).

Parmi les organisations qui accompagnent des start-up exposantes figurent  Business France (avec 22 start-up suivies) et des sociétés privées comme Mon territoire numérique, International Boost ou La Cité de l’objet connecté d’Angers.

On retrouvera également sur place des stands et des représentants de grands groupes émanant de La Poste (Programme French IoT), Engie (investisseur dans SigFox notamment), Technicolor, Legrand (investisseur dans Netatmo), Thuasne (partenaire commercial de Feetme), Valeo (automobile connecté), Dassault Systèmes (notamment présent à travers sa technologie de visualisation 3D HomeByme) ou Euronext/EnterNext (place boursière).

CES 2016 : Emmanuel Macron, super-star du gouvernement

Sur place, on trouvera également des professionnels français de l’investissement et de l’industrie comme Raphaël Gorgé (Groupe Gorgé), Patrick Daher (Daher), Ludovic Le Moan (Sigfox), Frédéric Mazzella (Blablacar), Rand Hindi (Snips) ou Marie Ekeland (fonds d’investissement Daphni et coprésidente de France Digitale).

Au nom du MEDEF, son président Pierre Gattaz se joindra à l’effort national visant à promouvoir la French Tech et l’attractivité économique et numérique de la France.

Qui sera la guest-star du gouvernement sur place ? Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, passe son tour cette année.

C’est Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, qui s’y colle.

Il en profitera pour effectuer dans la foulée une visite dans la Silicon Valley et rencontrer d’ici la fin de la semaine des pointures du numérique comme Astro Teller (directeur de Google X), Tim Cook (CEO d’Apple) ou John Chambers (Président du conseil d’administration de Cisco) qui adore le mouvement French Tech.

Emmanuel Macron devrait également puiser des idées pour son prochain projet de loi sur les « nouvelles opportunités économiques ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur