CES 2017 : qui n’a pas sa « plate-forme » pour la voiture connectée ?

Mobilité
ces-2017-plate-forme-voiture-connectee

La « plate-forme » est l’un des maîtres mots du CES 2017 dans l’espace dédié aux véhicules connectés. Les réalités qu’elle recoupe sont diverses.

Ouverte ou propriétaire, orientée divertissement ou productivité, avec ou sans réalité augmentée… À chacun sa « plate-forme » dans l’univers du véhicule connecté.

Le CES 2017 l’aura illustré au travers de partenariats tel celui noué entre Hyundai et Cisco pour faire la jonction entre la voiture et le foyer numérique.

D’autres acteurs avancent seuls leurs pions, à l’image d’Intel, qui a dévoilé la plate-forme GO associant puces Atom/Xeon, FPGA, modem 5G et kits de développement autour notamment des technologies de deep learning.

On aura, à l’inverse, vu se constituer des groupements comme le consortium SmartDeviceLink, emmené par Ford et Toyota. Les groupes automobiles et les équipementiers qu’il fédère se sont donné pour objectif de concevoir… une plate-forme, commune aux constructeurs et aux fournisseurs.

En voiture Cortana

Microsoft ne fait pas exception à la tendance. La firme met en avant sa « Connected Vehicle Platform », qui rejoint son catalogue de services cloud. Jusqu’alors accessible en préversion, elle doit permettre aux constructeurs d’exploiter, dans leurs véhicules, les offres Dynamics, Office 365, Power BI et Skype Entreprise, avec une dose de Cortana.

Toyota, Ford, Qoros et Delphi sont quelques-unes des sociétés à l’avoir adoptée. D’autres s’y sont « engagées », à l’instar de Volvo, qui officialise l’intégration de Skype for Business dans ses berlines S90.

Le groupe suédois présente aussi un concept sur la base d’un bracelet Microsoft Band 2 et d’un smartphone Windows 10, autour d’une application « Call Universal » destinée à piloter les fonctions d’un véhicule à la voix.

Autre annonce : la création, avec Autoliv, d’une coentreprise qui développera des logiciels d’aide au pilotage et de conduite autonome.

Embouteillage de plates-formes

Autoliv injectera l’équivalent d’un peu plus de 100 millions d’euros, essentiellement en cash. Volvo Cars fournira exclusivement de la propriété intellectuelle et des ressources humaines.

Les deux sociétés détiendront la même part de capital dans cette joint venture dont les activités doivent débuter au 1er semestre 2017 avec un effectif de 200 personnes réparti entre Göteborg, Munich et Detroit. Les premiers produits seraient commercialisés à l’horizon 2019.

Autre acteur associé à Microsoft, Harman va intégrer, dans ses systèmes d’infodivertissement, les services Office 365, additionnés d’un assistant personnel pour lire et répondre à des e-mails, gérer l’agenda et passer des appels Skype.

Harman s’associe par ailleurs au suisse WayRay pour créer un dispositif d’affichage en réalité augmentée. Ce dernier pourrait, à terme, faire l’objet d’une intégration dans… une plate-forme, plus globale, dont la démonstration est faite, à l’occasion du CES, sur une Chrysler Pacifica.

Crédit photo : Volvo Cars


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur