CES 2017 : la vague Windows Holographic ne submerge pas encore la réalité virtuelle

MobilitéPoste de travail
ces-2017-vr

Les initiatives dans la réalité virtuelle autour de la plate-forme Windows Holographic restent en retrait au CES 2017. Illustration chez Lenovo.

Il est sans doute encore un peu tôt pour ressentir l’effet Windows Holographic.

En juin dernier, Microsoft ouvrait officiellement à ses partenaires hardware cette plate-forme de réalité virtuelle initialement exclusive au casque HoloLens.

Acer, Asus, Dell, HP, HTC, Lenovo, MSI… Autant de groupes qui ont répondu à l’appel en s’engageant à développer des produits financièrement plus accessibles que les modèles actuels (Oculus Rift, HTC Vive, PlayStation VR…) et moins exigeants en ressources.

Le CES 2017 n’offre qu’un bref aperçu de ces initiatives. Le casque présenté par Lenovo en témoigne : il en est encore au stade du prototype… non fonctionnel, selon les médias qui ont pu le prendre en main avant l’ouverture du salon le 5 janvier.

L’entreprise chinoise ne met d’ailleurs par le dispositif en avant dans sa communication, lui préférant l’hybride Miix 720, la nouvelle génération du ThinkPad X1 ou encore ses offres pour la maison connectée. Tout au plus annonce-t-elle un lancement commercial « cette année », pour un prix dans la fourchette de 300 à 400 dollars.

Fusionner les réalités

Du côté d’Engadget, on souligne que le casque (qui n’a pas encore officiellement de nom) est relativement facile à mettre en place et à enlever. Le maintien ne se fait pas au niveau du nez, mais du front, sachant que la connexion avec le PC se fait par câble.

Lenovo vise les 350 grammes pour la version finale ; à comparer aux quelque 450 g de l’Oculus Rift et aux 550 g du HTC Vive – dont la v2, attendue avec un écran 4K à 120 Hz pour chaque œil, ne sera pas dévoilée au CES, selon UploadVR.

Chez Lenovo, on en reste à du 1 440 x 1 440 pixels pour chaque œil, sur des écrans OLED. En façade se trouvent deux caméras qui pourraient être exploitées pour prendre en compte l’environnement physique et ainsi faire entrer des éléments du réel dans l’espace virtuel.

Windows Holographic s’inscrit précisément dans cette logique de rapprochement, Microsoft se positionnant comme une « valeur ajoutée » pour les acteurs du marché de la VR qui souhaiteraient améliorer l’intégration de leurs interfaces avec le monde réel.

La firme de Redmond se projette au-delà de l’univers des visiocasques avec un maître mot : l’interopérabilité. HoloLens devant, à l’image de la Surface sur le marché des tablettes, faire office de « porte-étendard ».

The Verge note que Lenovo ne compte pas développer d’accessoires. Le groupe chinois mise sur des périphériques tiers certifiés Windows Holographic. Il assure par ailleurs que toutes les applications du Windows Store seront compatibles et qu’une partie de la logithèque HoloLens sera adaptée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur