CES : Cityzen Sciences sur la vague des vêtements connectés made in France

Régulations
cityzen-sciences-vetements-connectes

CES 2014: Cityzen Sciences explore les “wearables technologies”. Arnaud Montebourg va-t-il troquer sa marinière “old school” contre des vêtements connectés? (bonus vidéo)

Cityzen Sciences est une jeune pousse bien française dont l’ambition est de “devenir le pionnier du textile intelligent”.

Sélectionnée par UBIFRANCE (agence française pour le développement international des entreprises) afin de représenter la France au CES de Las Vegas, Citizen Sciences y représente le programme industriel “Smart Sensing” (soutenu par le ministère du Redressement productif et Bpifrance). Il s’agit de relever un défi technologique d’envergure : replacer l’industrie du textile français parmi les premières au monde.

Au CES, Cityzen Sciences vient de dévoiler en avant-première un étonnant prototype de vêtements connectés (voir vidéo en fin d’article). Une innovation qui, selon ses concepteurs, s’inscrit dans les tendances du “wearable device” (capteurs pour habillement et la mode) et du “quantified self” (auto-mesure) afin de proposer une solution de monitoring inédite.

Le champ des possibles semble immense, de la vérification instantanée et permanente du rythme cardiaque à la connaissance en temps réel de la vitesse de déplacement (les coureurs apprécieront) en passant par le taux de sucre ou le niveau de sudation…

Des données désormais mesurables directement à partir du textile au moyen de micro-capteurs intégrés au cœur même du tissu. Cityzen Sciences d’expliquer que sa technologie “Smart Sensing” va permettre que toutes les informations glanées de manière simple et transparente pour les humains soient retranscrites et interprétées en temps réel sur un smartphone ou autres supports numérique connectables.

L’ensemble des données collectées, sont ensuite stockées au sein d’une plate-forme sécurisée et évolutive de gestion de données massives issues de capteurs. Un dispositif qui va favoriser l’émergence d’un “écosystème applicatif répondant à des spécificités d’usages et à des besoins en perpétuelle évolution”.

Encore donc à l’état de prototype, cette innovation sera commercialisée sous la forme d’une marque ingrédient pour être intégrée à des produits finis dans un objectif de création de valeur ajoutée pour les clients industriels et à fortiori pour le consommateur final.

“Au travers de cette technologie, nous entendons révolutionner la chaine de valeurs de nos clients industriels et à partir du traitement de données de proposer des services à forte valeur ajoutée”, précise Jean Luc Errant, P-DG de Cityzen Sciences, cité dans le communiqué. “Si le sport, le bien-être et la santé sont nos principaux foyers de prospection, le potentiel de cette technologie et la capacité de personnalisation de l’offre, nous permet d’imaginer des applications dans tous les secteurs du quotidien: l’automobile, la domotique …”

Cityzen Sciences : Un D-shirt pour sportifs

Cityzen Sciences explique ne pas avoir vocation à devenir un vendeur de textile connecté mais de s’ériger en leader mondial de l’intégration d’intelligence embarquée dans tous types de tissus.

Pourtant, afin d’assurer un lancement réussi de sa marque ingrédient, la startup française a développé son propre prototype de D-shirt connecté, une  application ad hoc compagnon sur smartphones ainsi que ses propres algorithmes permettant par exemple de calculer en temps réel le taux de fatigue du sportif habillé.

Conçu avec la complicité de clubs sportifs (Stade Toulousain en rugby,  AS ST-Etienne en football ou ASVEL Lyon Villeurbanne et le Pays d’Aix en basket), ce produit doit démontrer auprès des industriels du sport que cette technologie offre un bénéfice produit réel et différenciant.

Reste que le sport ne sera pas le seul champ d’application de cette innovation. Dans le domaine de la santé par exemple, cette technologie représente également une opportunité majeure de développement.

En effet, au travers du monitoring, cette technologie permet un meilleur suivi des malades à la fois en apportant des solutions d’auto-mesure mais également en donnant accès à ces informations au corps médical.

Un enjeu de santé public immense quand on pense que les maladies chroniques ou ALD (Affections Longue Durée) sont l’une des premières causes de mortalité dans le monde et que beaucoup de ces maladies (obésité, diabète…) peuvent être désormais aisément encadrées en limitant les facteurs de risques comme l’hypertension.

Cityzen Sciences est du reste “nominée” au prix du Digital Health Summit (santé connectée) au Consumer Electronic Show.

Une vidéo de démonstration et d’explication

Quiz : Que savez-vous des montres connectées ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur