Cession de Skype : les fondateurs refusent de lâcher prise

Cloud

Niklas Zennström et Janus Friis multiplient les procédures judiciaires pour bloquer un accord de vente de Skype par eBay (propriétaire légitime) à un pool d’investisseurs.

Niklas Zennström et Janus Friis sont obstinés. Ils feront tout pour bloquer la cession de Skype.

eBay, qui avait acquis ce service de téléphonie sur Internet en septembre 2005, a annoncé son intention de revendre cet actif à un groupe d’investisseurs.

Mais les fondateurs de Skype, qui revendiquent devant la justice la paternité du code source face à eBay, refuse de lâcher prise.

Selon le Wall Street Journal, Niklas Zennström et Janus Friis viennent d’annoncer un nouveau recours en justice devant un tribunal de l’Etat du Delaware aux Etats-Unis.

L’action en justice vise Mike Volpi, ancien P-DG du service vidéo Joost (lancé également par Niklas Zennström et Janus Friis) qui a renoué une collaboration avec Index Ventures, un fonds londonien qui fait partie du pool d’investisseurs pour la reprise de Skype (et qui avait apporté un soutien à Skype dès 2005 avant le rachat par eBay).

Les fondateurs de Skype accusent Mike Volpi d’exploiter des données confidentielles dans le cadre de ce rachat obtenues lorsqu’ils travaillaient ensemble. Ils demandent qu’Index Ventures soit exclu du processus d’acquisition.

En septembre, Niklas Zennström et Janus Friis fondateurs ont saisi un tribunal de district de l’Etat de la Caroline du Nord (toujours aux Etats-Unis). Ils accusent eBay et les fonds prétendants à l’acquisition de Skype de violer le copyright sur le code source du logiciel phare de téléphonie sur Internet. Une action homologue a été initiée devant la justice britannique dans le courant du premier semestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur