Changez le nom de votre Wi-Fi pour échapper à Google

Cloud

Google propose au public une méthode pour empêcher qu’un réseau Wi-Fi soit enregistré par ses services de géolocalisation.

Vous pouvez désormais empêcher Google d’ajouter votre point d’accès sans fil personnel à ses bases de données. Pour cela, il suffit d’ajouter “_nomap” à la fin du nom de votre réseau (SSID).

Par exemple si votre Wi-Fi s’appelle “Love4ITespresso”, il convient de le renommer “Love4ITespresso_nomap” et Google ne l’enregistrera plus.

Cet “opt out” est destiné, selon Google, à “répondre aux inquiétudes sur la vie privée,” bien qu’il affirme ne garder aucune information permettant d’identifier les propriétaires de ces réseaux sans fil. Paradoxal ?

Il appelle aussi les autres entreprises enregistrant les mêmes informations à adopter la même politique et d’utiliser le même code.

Car pour améliorer ses services de géolocalisation, Google (et ses concurrents) enregistre les informations publiques des réseaux Wi-Fi (adresse MAC et SSID) avec ses Google Cars et les associe à leur localisation géographique.

Moins précise que le GPS ou la triangulation des antennes-relais, cette méthode de a l’avantage d’être plus rapide, moins gourmande en énergie et de fonctionner avec les appareils ne pouvant pas téléphoner (comme les tablettes).

Mais elle provoque aussi de grosses inquiétudes, surtout depuis qu’il avait été révélé début 2010 que Google a “accidentellement” enregistré plusieurs dizaines de Go de données personnelles transitant sur des réseaux Wi-Fi non protégés.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a condamné le moteur de recherche à 100 000 euros d’amende dans cette affaire en mars 2011.

 

 

Crédit photo : Copyright beawolf – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur