‘Chat’ : AOL sort de sa tour d’ivoire ?

Mobilité

Les utilisateurs d’ICQ ont pu utiliser l’interface d’AIM, l’autre logiciel de messagerie instantanée qui appartient aussi à AOL, pour communiquer entre eux. “Ce n’était rien qu’un test” , répond AOL face aux critiques qui ne manquent pas de fuser. L’interopérabilité est encore au centre de la polémique alors que les pressions s’accentuent avant la fusion AOL/Time Warner.

Alors qu’AOL refuse d’ouvrir ses logiciels de messagerie instantanée à la concurrence, on apprend par l’intermédiaire du Wall Street Journal que les utilisateurs d’ICQ pouvaient se connecter en utilisant leurs nom et mot de passe avec AIM (AOL Instant messager). Le problème est qu’ICQ appartient aussi à AOL. Cela fait donc clairement désordre. “Soyez rassurés, il n’y aura pas d’interopérabilité entre ICQ et AIM avant les autres messageries instantanées”, s’est empressée de déclarer Tricia Primrose, la porte-parole d’AOL, citée par Bloomberg.

La société prétend qu’il s’agissait précisément de tests dans le but de développer une méthode pour permettre aux “autres” de se connecter avec leur propre service. Des tests qui auront tout de même pris des mois entiers, puisque si on l’apprend à peine, cela durait depuis avril dernier ! Pour certains concurrents, le but d’AOL est de transférer ses utilisateurs d’ICQ vers AIM. On peut en effet s’étonner que la manipulation ne fonctionne que dans un sens. Les nom et mot de passe d’un compte AIM ne permettant pas la connexion sous ICQ.

AOL domine largement les messageries instantanées. En effet ICQ arrive en première position avec pas moins de 73 millions d’utilisateurs enregistrés, talonné de près par AIM qui en totalise 66. Le premier concurrent, Microsoft avec son Messenger, est loin derrière avec 18 millions d’utilisateurs. Or les fonctionnalités de ces logiciels distribués gratuitement sont continuellement améliorées et ils deviennent des outils stratégiques. AOL vient d’ailleurs d’annoncer qu’elle prévoyait de lancer des pagers fonctionnant avec AIM et permettant de communiquer par ce biais sans passer par un ordinateur.

Face au géant qui se dresse devant eux, les autres fournisseurs de messageries instantanées multiplient les initiatives pour tenter d’obtenir l’interopérabilité tant désirée. Ainsi ces derniers mois, on a vu la mise en place d’une pétition (voir édition du 9 juin 2000) et plus récemment la création d’IMUnified, une organisation où tous sont réunis, tous sauf AOL (voir édition du 27 juillet 2000). Mais en tâche de fond, comme on pourrait dire, il subsiste un enjeu encore plus important : la fusion AOL/Time Warner.

Dans ce rapprochement farouchement combattu (voir édition du 25 août 2000), la question des messageries instantanées a maintes fois été évoquée. Jusqu’à ce que la Federal communication commission américaine fasse de l’ouverture d’AIM et d’ICQ à l’interopérabilité une condition préalable à la fusion. La Federal trade commission ayant, de son côté, déclaré qu’elle n’y pouvait rien étant donnée la gratuité des logiciels. Aujourd’hui rien n’est joué dans le dossier de la fusion, particulièrement au niveau européen. AOL dispose encore de quelques jours pour apporter de nouveaux éléments à la Commission. L’avis définitif européen est prévu pour le 24 octobre, tandis que les autorités américaines doivent rendre leur décision d’ici une quinzaine de jours.

Pour en savoir plus  :

* AIM

* ICQ


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur