Chatbots et IoT : Microsoft creuse l’aspect conversationnel sans Cortana

Poste de travail

Microsoft intègre, dans une enceinte connectée, son assistant XiaoBing, enrichi d’une technologie conversationnelle qui pourrait à terme investir des produits comme Skype.

La Chine, terre de jonctions entre les chatbots et l’IoT ? C’est oui pour Microsoft.

La firme de Redmond s’est engagée sur cette voie avec son assistant vocal XiaoBing, exploité depuis près de quatre ans sur place.

Une première intégration a été réalisée dans l’enceinte connectée dont Xiaomi a récemment lancé la commercialisation sous la marque Yeelight. Elle est effective exclusivement sur le marché chinois, la version internationale étant basée sur Alexa d’Amazon.

XiaoBing a été doté, dans ce cadre, d’une technologie « Full-duplex Voice Sense » sur laquelle les équipes R&D de Microsoft commencent véritablement à communiquer.

L’objectif de la démarche est d’aller vers des interactions plus « naturelles », sur la base d’une logique conversationnelle (« session-oriented ») plutôt qu’un fonctionnement  « tâche par tâche » (« turn-oriented »)*.

Fondé sur une interprétation des requêtes mot à mot avec des capacités prédictives, le « Full-duplex Voice Sense » permet de creuser cette logique conversationnelle que Microsoft exploite au travers de XiaoBing.

De WeChat à Skype

À son lancement au printemps 2014 sur le réseau social Weibo, l’assistant était présenté comme « la petite sœur de Cortana ». Entraîné sur la base de « 7 millions de conversations publiques sur le Web », il était censé représenter une jeune fille.

Rapidement décliné au Japon sous le nom Rinna, XiaoBing était arrivé sur d’autres plates-formes dont WeChat, de nombreux utilisateurs allant jusqu’à en faire une « petite amie virtuelle ».

Son existence a été émaillée de plusieurs désactivations temporaires. Notamment l’an dernier pour avoir affirmé à des utilisateurs de la messagerie QQ – propriété de Tencent – que son rêve était de se rendre aux États-Unis. Un autre chatbot, baptisé BabyQ, avait été suspendu en parallèle, pour des positions jugées antipatriotiques par le Parti communiste chinois.

Au fil des « reprogrammations », XiaoBing s’est mis à esquiver certains sujets, parmi lesquels Donald Trump, engagé dans une guerre commerciale contre la Chine. Non sans soulever des doutes quant à l’éventuelle surveillance des utilisateurs qui se montreraient un peu trop insistants pour aborder lesdits sujets.

L’enceinte Yeelight constitue son premier point d’ancrage dans l’Internet des objets. D’autres intégrations devraient suivre ces prochains, tout particulièrement dans le domaine du véhicule connecté.

Il est aussi question d’une mise en œuvre de la technologie « Full-duplex Voice Sense » dans Skype aux États-Unis. En toile de fond, Amazon, qui creuse aussi le sillon du « session-oriented » en promettant des récompenses à qui arrivera à faire tenir la conversation à Alexa pendant plus de 20 minutes. Apple songerait aussi à faire la bascule avec Siri.

* En Chine, Microsoft explore l’approche « turn-oriented » avec l’assistant Xiaona.

Crédit photo : Michael Kappel via VisualHunt / CC BY-NC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur