Chaud et froid entre Sony et Connectix

Cloud

Fin juin, Sony annonçait renoncer à poursuivre Connectix sur 11 des 13 poursuites pour violations de copyright et de propriété intellectuelle que la firme avait engagée. Cette annonce, la veille d’une audition concernant cette affaire, précédait un nouveau dépôt de plainte le soir suivant.

Dévoilé par Connectix à l’Apple Expo début janvier, l’émulateur de Playstation pour Macet pour PC a fait un malheur en magasin selon les responsables de la société. La Connectix Virtual Game Station (CVGS) est un émulateur qui permet d’utiliser de nombreux jeux destinés à la PlayStation de Sony sur des Macintosh G3 ou G4, y compris l’iBook et l’iMac, ou sur des PC équipés du Pentium II ou III.

Echaudé, Sony Corporation avait déposé plainte le 14 février dernier pour violation de 11 brevets concernant sa Playstation par la société Connectix et son émulateur permettant d’utiliser les jeux Playstation sur son Mac ou son PC (voir nos éditions du 11 février, du 16 marset du 22 avril 1999).

Les plaintes pour violation du nom et de la marque avaient été rejetées par une Cour d’Appel. Sept des 9 dépôts de plainte suivants déposés par Sony pour détournement de copyright ont depuis été rejetés par le tribunal chargé du dossier. La décision concernant les deux dernières plaintes sur ce sujet doit être prise le 1er septembre prochain. Le géant japonais avait depuis soutenu que Connectix avait violé 11 de ses brevets. Ces 11 actions en justice supplémentaires ont été retirées le 29 juin.

Le président de Connectix, Roy McDonald, a immédiatement crié victoire : “Il s’agit certainement d’un grand pas en avant”, a-t-il déclaré. “Et il n’est pas inattendu ! Franchement nous nous attendions à gagner cette affaire depuis le premier jour et nous sommes en train de le faire ! Il s’agit d’un précédent : nous avons cherché à gérer ce dossier avec attention, parce que nous croyons dans le concept de choix du consommateur que permet l’émulation. Nous avons pensé qu’il était important ? au delà des questions financières de cette affaire, de créer un précédent afin de légaliser et de légitimer cela (l’émulation de logiciels, ndlr)”.

“Bien que nous reconnaissons que Sony pourrait toujours chercher à revenir devant un tribunal plus tard, ceci représente la troisième victoire d’affilée pour Connectix dans cette affaire”, a encore affirmé son Président.

Tard dans l’après-midi du 30 juin, ces paroles étaient avérées : Sony a déposé à nouveau plainte pour violation de brevets. Un représentant de Sony a déclaré que la société avait retiré sa plainte la veille, sur l’avis du juge, pour éviter des vices de procédures qui auraient pu renvoyer l’affaire en Appel. Selon Sony, un nouveau calendrier d’audition a été établi pour cette partie de l’affaire. Le duel continu !

Pour en savoir plus :

* Le site de Connectix (en anglais)

* Le site de la CVGS (en anglais)

* Le dossier SVM Mac “Virtual Game Station”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur