CheckMyMetro : correspondance assurée avec la RATP

CloudMobilitéSmartphones

L’application iPhone CheckMyMetro pourra rester sur l’App Store à la suite d’un accord trouvé avec la RATP sur l’exploitation des données pour les transports urbains.

CheckMyMetro, une application mobile iPhone et Android qui propose aux usagers le plan des lignes du métro parisien et ses horaires, déplaît à la RATP.

Certaines informations et les données diffusées seraient couvertes par la propriété intellectuelle de la régie de transport urbain, qui entend en garder l’exclusivité.

Sur son blog officiel, Benjamin Suchar, créateur de CheckMyMetro, contestait initialement le fait que la RATP ait demandé à Apple de retirer son application de l’App Store.

L’application gratuite propose le plan des lignes et les horaires de train de la RATP, en plus des messages de sa communauté.

Une dernière fonction appréciée pour avertir les usagers des accidents et des contrôles sur le réseau de transport urbain.

L’éditeur avait même publié la lettre (en anglais) envoyée par la direction juridique de la RATP à Apple.

La régie explique comment CheckMyMetro enfreint la propriété intellectuelle de la régie en publiant les plans et les horaires du métro. “[…] En conséquence, nous vous demandons de retirer l’application “Check my metro” de LittleSphere de l’App Store et d’iTunes et d’en informer son éditeur de la même manière.”

PCINpact a obtenu une réponse de la RATP :”Nous tenons à préciser que la RATP n’a jamais demandé le retrait de l’application Check My Metro contrairement à ce qui est véhiculé actuellement sur internet.”

Tout ne précisant : “La RATP rappelle que son application RATP PREMIUM disponible sur Androïd et iPhone est gratuite depuis le 23 mai et que de fait, le débat en cours sur l’application ChekMyMetro ne revêt aucun enjeu commercial pour la RATP.”

Dans une réactualisation de son blog, Benjamin Suchar évoque un consensus trouvé avec la RATP.

“Nous nous réjouissons cependant du fait que la RATP accepte notre proposition d’enlever la carte du métro et l’accès aux horaires et itinéraires du métro en échange du maintien de l’application CheckMyMetro sur l’App Store.”

Mais il élargit le débat sur la dimension open data  :”Nous pensons plus que jamais, que ces informations devraient être disponibles au plus grand nombre, en vertu des efforts aujourd’hui réalisés pour l’open data, comme en témoigne la directive européenne Inspire.”

Un sujet qui prend de l’ampeur. Notamment dans la capitale. La Ville de Paris se veut justement à la pointe de l’ouverture de certaines données publiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur