Netflix passe la muraille de Chine en s’alliant avec iQiyi.com

E-commerceMarketing
netflix-chine

Netflix signe une alliance avec iQiyi.com (groupe Baidu) en Chine. Une règlementation stricte empêche le service vidéo américain d’avancer en solo.

Netflix dispose d’un relais de distribution en Chine en signant un partenariat stratégique avec iQiyi.com. A priori, c’est le seul moyen pour parvenir à un ancrage sur ce marché qui est compliqué à saisir en raison de la règlementation stricte et de la censure d’Etat qui sévit.

Le service américain de streaming vidéo par abonnement pour accéder à des films ou des séries a bouclé un accord de licence avec iQiyi.com, la plateforme au positionnement similaire ancrée en Chine.

Exploitée par le groupe Internet Baidu (connu pour son moteur de recherche), elle a levé 1,53 milliard de dollars auprès d’un pool de capitaux-risqueurs en février.

On ignore dans quelle proportion le catalogue Netflix sera disponible dans le pays. Mais iQiyi.com a d’ores et déjà prévenu : “Nous appliquerons à la lettre les réglementations appropriées (…) concernant les contenus étrangers.”

Des groupes numériques américains comme Google, Yahoo ou Apple (globalement tous les acteurs hors Chine) doivent se plier au carcan législatif sur l’exploitation des service et des contenus en ligne et des apps disponibles sur des marketplaces.

iQiyi considère que cette alliance devrait endiguer le phénomène de piratage pour accéder aux contenus de Netflix, qui est sur le point de franchir la barre des 100 millions d’utilisateurs dans le monde.

Sur un moteur comme Google, on tombe assez rapidement sur une question placée sur Quora.com : “How can I watch Netflix in China?” par l’intermédiaire de réseaux privés virtuels (VPN).

Et pourtant, le marché chinois paraissait encore inaccessible il y a quelques mois. Le 17 octobre 2016, en marge de la publication de ses résultats financiers trimestriels, Netflix annonçait qu’il renonçait à s’implanter directement dans le pays en raison du contexte règlementaire qui restreint ses marges de manœuvre.

Préférant se concentrer sur d’autres marchés plus  ouverts. En revanche, la plateforme SVoD de Reed Hastings évoquait déjà des perspectives de partenariats autour de licences d’exploitation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur