Chine : Xiaomi perd son atout Hugo Barra, qui a le mal du pays

Gestion des talentsManagement
hugo-barra-xiaomi-retour-californie
0 0

Transfert de Google, Hugo Barra quitte ses hautes fonctions acquises au sein de Xiaomi. Il va revenir dans la Silicon Valley « pour une nouvelle aventure ».

Après avoir rejoint Xiaomi il y a trois ans et demi, Hugo Barra va quitter ses fonctions de directeur en charge d’une partie du développement à l’international pour le compte de la firme chinoise télécoms.

A priori, la Californie et la Silicon Valley lui manquent. Mais le brillant ingénieur logiciel, d’origine brésilienne, évoque aussi des soucis de santé.

A la mi-2013, l’ex- vice-président au développement des produits Android pour Google avait fait sensation en annonçant sa démission de la firme Internet de Mountain View pour rejoindre Xiaomi.

Au départ, il s’est concentré sur le business sur le marché chinois avant d’étendre son influence à une vingtaine de pays.

Cette fois-ci, Hugo Barra veut faire le chemin inverse. « J’ai réalisé au cours des dernières années que le fait de vivre dans un environnement aussi singulier a représenté un sacrifice énorme dans ma vie et cela a même affecté ma santé », évoque-t-il dans une contribution sur Facebook.

Ses amis qui constituent sa famille, sa vie dans la Silicon Valley…Ces repères lui manquent. « Vu tout ce j’ai laissé derrière moi en quelques années, il est temps de revenir [en Californie, ndlr]. »

Selon TechCrunch, l’intéressé quittera Xiaomi en février (après le Nouvel an chinois) pour prendre un peu de vacances et « repartir sur une nouvelle aventure dans la Silicon Valley ».

On assiste actuellement au retour des vétérans d’Android. Parallèlement, Andy Rubin, que l’on considère comme l’ex-« Mr Android de Google », compte également repartir sur un projet start-up (Esssential Products).

Du côté de Xiaomi, Bin Lin, co-fondateur du groupe télécoms (ex-responsable de Google) a déclaré que le Vice-Président Senior Xiang Wang en charge de l’international allait prendre le relais pour le périmètre d’activité délaissé par Hugo Barra.

Xiaomi ne communique pas ses résultats financiers mais Fortune évoquait un chiffre d’affaires de 12,5 milliards de dollars sur l’année 2015 (en hausse 3% par rapport à 2014).

Selon IDC, la firme chinoise a écoulé 71 millions de smartphones. Mais, même si la société revendique une croissance digne d’une licorne et qu’elle dispose d’une forte capacité d’innovation (comme le prouve le modèle Mi MIX dévoilé fin octobre), elle ne parvient pas à rejoindre le club des cinq principaux vendeurs de smartphones dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur