Choix du navigateur : Bruxelles prépare une sanction contre Microsoft

Régulations

Microsoft n’échappera pas à une nouvelle amende, faute d’avoir respecté ses engagements “ballot screen” sur Windows 7 SP1 au nom de la concurrence en Europe.

La Commission européenne ne compte pas lâcher Microsoft à propos de l’affaire du “ballot screen” (choix du navigateur) absent lors de la livraison de Windows 7 SP1 (février 2011).

L’instance exécutive européenne considère que la firme de Redmond n’échappera pas à une sanction, faute d’avoir respecté cet engagement censé éviter des distorsions de concurrence.

Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence, considère qu’une nouvelle amende est désormais inévitable. Mais il ne s’est pas prononcé sur le montant.

Mais il pourrait porter sur un dixième du chiffre d’affaires du groupe de Steve Ballmer.

Le 17 juillet, Bruxelles a ouvert une nouvelle enquête visant Microsoft pour non-respect de ses engagements en matière de choix de navigateur Internet. Depuis, l’éditeur a assuré qu’il s’agissait d’une “erreur”.

L’historique est lourd pour l’éditeur de Windows, condamné au final à une amende 860 millions d’euros pour abus de position dominante en 2008.

Bruxelles veut également marquer le coup alors que Microsoft prépare le lancement grand public de Windows 8 pour la fin du mois d’octobre.

Sur injonction de la Commission européenne, Microsoft place une option permettant de choisir un navigateur autre qu’IE 10 sur Windows 8.

L’essor des tablettes tactiles numériques (éventuellement sous Windows 8) risque de remodeler les usages Internet.

Microsoft a également pris position sur ce segment avec les tablettes Surface.

Crédit photo : © Nyul – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur