Chrome : mobilisation générale chez Google

Cloud

BD, vidéo, blog officiel…Les relais d’infos officiels ne manquent pour la sortie du browser. Sergeï Brin en profite pour enterrer les OS au profit du Web.

Pour la sortie de Chrome, Google exploite divers canaux de communication pour mettre en avant son nouveau produit qui fait sensation. Le plus original est cette bande dessinée accessible en ligne (et disponible sous licence Common Creative), réalisée par le dessinateur Scott McCloud. Elle propose des croquis de fonctionnement de Chrome. Une manière atypique d’expliquer les techniques de développement d’un browser, tout en vulgarisant l’approche.

Ainsi, les internautes peuvent découvrir une vidéo sur YouTube avec des témoignages d’ingénieurs ayant participé à l’aventure avec sous-titrage en français (une fonctionnalité encore fraîche sur la plate-forme vidéo). Et un blog dédié officiel a également été inauguré dans la journée de mardi avec deux contribution d’ingénieurs software (Lars Bak et Ben Goodger) à propos du moteur V8, censé accélérer les applications en JavaScript à partir de Chrome.

Car les navigateur sont actuellement trop lents, estime Brian Rakowski, group product manager pour le projet Chrome, cité par Reuters. “Actuellement, vous passez plus de temps devant votre ordinateur à essayer de naviguer que dans votre voiture.” Surfer ou rouler, il faut choisir.

“L’OS, une vieille manière de penser le monde”

Lors d’une conférence de presse organisée par la maison-mère en Californie, les fondateurs de Google ont précisé leur approche. Sergey Brin propose un enterrement de première classe au système d’exploitation. “C’est une vieille manière de penser le monde”, estime le co-fondateur du moteur de recherche. “Les OS sont devenus volumineux, ils ont beaucoup à faire et beaucoup de choses à gérer en guise d’héritage”. Difficile de ne pas y voir un clin d’oeil à son rival Microsoft.

Sergey Brin prône des environnements 100% Internet avec des applications logicielles fonctionnant dans un navigateur, en oubliant le réflexion des installations en local. C’est le pari de Google : exploiter le potentiel Web à travers un navigateur sur des postes dénués d’OS.

Le choix du développement d’un navigateur 100% open source va-t-il gêner l’essor de Firefox ? Sergei Brin affiche sa volonté de poursuivre la collaboration avec le navigateur développé par la Fondation Mozilla.

Encore récemment, les deux parties ont d’ailleurs renouvelé un partenariat stratégique. Le co-fondateur de Google espère même renforcer cette alliance “en unifiant” les prochaines versions de Chrome et Firefox.

Egalement disponible sur Vnunet : Téléchargez Google Chrome


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur